AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Convocation à Bruxelles

Aller en bas 
AuteurMessage
David M. Knight

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 28/07/2010
Age : 38
Pseudo / Codename : Eclipse
Age du perso : 35
Langues parlées : Anglais, Français

MessageSujet: Convocation à Bruxelles   Mar 10 Aoû - 5:02

Aout 2057, Midi

Il devait se rendre à Bruxelles dans les plus bref délais lui avait-on dit. Départ de New York, à JFK à 18h se soir.... c'était le premier vol disponible. Venant d'apprendre la nouvelle, il n'eut d'autre choix de se contenter que du minimum, ne sachant trop la durée de se voyage, il dû se contenter du strict minimum. Des vêtements de rechanges, un ordinateur portable, quelques clé usb remplies de projets d'étude en cours et archivé qu'il ne pouvait laisser trop longtemps sur pause... Mais à 6 heures d'avis, c'était le plus rapide qu'il pouvait faire... sauvegarder et crypter son travail à New York, et ne trimballant que le strict minimum pour poursuivre ses recherches à court terme. Tous ses trucs pouvait se contenir dans un seul bagage, faute de temps pour emporter plus, surtout n'ayant pas plus de détail sur la nature, ni du contenu qui y allait y être discuté. Il décida de ne pas trop en faire avant de savoir...

Arrivé à l'aéroport John F Kennedy de New York, il pris son envol sans anicroche, lui qui semblait douter de pouvoir quitter le pays avec son passé... apparemment le travail de son avocat a bien été fait, mais comme il le disait si souvent: « Tu n'as tué personne ! », non pas encore pensa-t-il à chaque fois qu'il ressortait cette réplique !

Le voyage fut relativement court, 18 heures de trajet combiné d'avion, de train et de voiture, jusqu'à Bruxelles pour un ancien prisonnier, vu sous cette l'angle, rester assis corder comme des sardines dans un avion en classe touriste n'avait rien de bien stressant pour lui, mais le confort des trains européen, comparé à certains en Amérique le déconcertait quelque peu, une expérience à refaire se disait-il. Il en profita même pour dormir surtout durant la traversée de l'océan Atlantique, et ainsi donc rattraper 1 ou 2 heures de sommeil, histoire de refaire plein d'énergie positive, afin de se montrer sous son meilleur jour, s'inspirant des différents paysages accrocheurs, qui lui rappelait des souvenirs de son enfance.

Il arriva à Bruxelles dans les temps, soit un peu passé midi, et se fit conduire, tant bien que mal vers le quartier où se trouve l'Horizon Tower, là où on l'avait convoqué à rencontrer Mademoiselle King. L'homme passa la porte d'entrée principale. Il était grand, 6'4'' (1,93m), cheveux court, les yeux bleu, vêtu d'un complet veston-cravate. Accompagné de son bagage, il se dirigea lentement vers le poste d'accueil, tout en observant l'architecture du hall d'entrée.

- Hi ! Je suis David Knight, I have an appointment today with Miss King today. Could you please warn her of my arrival ? ...Merci


Il était très confiant en lui-même, cependant, il en était autrement concernant sa qualité d'élocution du français, il l'avait appris oui, mais avait trop peu d'occasion de s'en servir à New York... c'est pourquoi il avait la mauvaise manie de souvent passe du français à l'anglais... peut-être aurait-il la chance d'apprendre à mieux contrôler cette langue à force d'être inciter à la parler...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvia King
Directrice générale d'Horizon
Directrice générale d'Horizon
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 13/07/2010
Pseudo / Codename : Elektra
Age du perso : 29 ans
Langues parlées : Anglais

MessageSujet: Re: Convocation à Bruxelles   Mar 10 Aoû - 22:38

Miss Davis, la charmante hôtesse d'accueil d'origine américaine, avait entre autres talents celui de parler couramment l'anglais, le français et l'espagnol. Voyant les difficultés de monsieur Knight avec la langue de Molière, elle répondit en anglais, qui était d'ailleurs la langue la plus usitée au sein d'Horizon:

"Je préviens mademoiselle King de votre arrivée; vous pouvez vous asseoir pour patienter."

Ceci dit, elle prit son téléphone et contacta le bureau de la directrice générale, annonçant l'arrivée de son rendez-vous de la fin de matinée. Après avoir raccroché, Carol annonça à David:

"Elle descend."

Quelques minutes plus tard, l'ascenseur tinta et s'ouvrit au rez de chaussée, et Sylvia en sortit. Vêtue de ce que l'on pouvait considérer comme l'une de ses "tenues de directrice", à savoir une robe compliquée dans les tons gris clair; ses longs cheveux de jais savamment coiffés, et de grosses lunettes sur le nez, elle donnait le change de son important poste au sein de l'organisation. Plus qu'une prestance vestimentaire, la jeune femme semblait exsuder sa haute fonction par tout son être, de sa démarche un rien impériale ou de son regard concentré. Pas de doute sur le fait que c'était elle la patronne, en tout cas, vu sous cet angle.

Après quelques mots discrètement échangés avec Carol, Sylvia se dirigea vers monsieur Knight qu'elle accueillit en lui présentant sa main droite ainsi qu'un sourire franc :

"Bonjour monsieur Knight; je suis Sylvia King, directrice générale du groupe Horizon, soyez le bienvenu."

Dit-elle sans se départir de son attitude souriante et avenante.

"Vous me suivez ?"

Eh oui, l'entretien ne se déroulerait pas ici, en plein milieu du hall d'accueil, mais bien dans le bureau de Sylvia. La demoiselle retourna vers l'ascenseur qu'elle rappela; par chance il était resté au RDC, il n'y avait qu'à monter dans la cabine et appuyer sur le bouton pour le 12ème étage. Le temps de la montée, Sylvia demanda :

"Vous avez fait bon voyage ?"

Histoire de ne pas laisser un blanc s'installer le temps d'arriver dans le bureau. Après à peine une 15aine de secondes toutefois, les 2 protagonistes arrivèrent à bon port, et Elektra invita David à le suivre le long d'un couloir, puis elle lui ouvrit la porte de son bureau.

"Installez-vous, je vous en prie."

Dit-elle tout en refermant la porte, avant de faire le tour du petit espace pour aller se placer derrière le bureau en forme de L. L'endroit était plutôt accueillant, rangé avec une précision chirurgicale, et on pouvait voir bon nombre de photos représentant des adolescents ou de jeunes adultes, d'anciens cadets de Sylvia, époque G.C. Certains avaient gardé contact avec elle.

Installée derrière le bureau de directrice, Sylvia fouilla dans les tiroirs à la recherche d'un dossier d'admission, puis fit voleter les pages de son agenda, en ajustant ses lunettes sur son petit nez. Une fois son stylo en main, elle griffonna quelques notes sur une feuille vierge (qui a dit désorganisée ?), et redressa enfin la tête vers le postulant au poste d'ainé.

"Bien, je vous écoute : D'où venez-vous, quel est votre parcours, et pourquoi postulez-vous à Horizon ? "

Voila de quoi lancer l'entretien. Fraust lui avait appris que les meilleures questions sont celles qui exigent des réponses développées, principe qu'elle suivait à la lettre. C'est pour mieux cerner les candidats.

_________________



The Call
Elektra's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David M. Knight

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 28/07/2010
Age : 38
Pseudo / Codename : Eclipse
Age du perso : 35
Langues parlées : Anglais, Français

MessageSujet: Re: Convocation à Bruxelles   Mer 11 Aoû - 1:56

Miss Davis: "Je préviens mademoiselle King de votre arrivée; vous pouvez vous asseoir pour patienter."

L'homme continua de visiter les lieux des yeux, tout en allant s'asseoir tranquillement...

Miss Davis :"Elle descend."

L'ascenseur tinta et s'ouvrit au rez de chaussée...Sylvia en sortit. Ouf... le look d'une inquisitrice moderne, se disait-il, cachée sous une armure personnalisé dans les moindres détails. La robe, les cheveux, les lunettes, sans parler de tous les autres petits détails qu'il n'avait pas encore remarqué du premier regard, tout était bien en place, dans un but précis...

Certe, elle était très jolie, une des armes que David anticipa, pour le moins très efficace pour désamorcer bien des situations. Peut-être une charmeuse, se questionna-t-il en lui-même, lui qui n'avait pas été en mesure de s'offrir en cible aux regards prédateurs des femmes New Yorkaise, plus par manque d'intérêt, mais surtout à cause de la peur des dommages qu'il pourrait faire, on ne change pas le comportement d'un homme d'un simple regard dans un bar quelconque... bon... peut-être au début ! Mais par la suite, ça peut devenir risqué. Une des premières chose qu'il a appris avec ce pouvoir, c'est qu'il est en lien très serré avec ses émotions, une certaine forme d'empathie disons, envers lui-même.


Sylvia: "Bonjour monsieur Knight; je suis Sylvia King, directrice générale du groupe Horizon, soyez le bienvenu."Dit-elle sans se départir de son attitude souriante et avenante.

David répondit à sa main en lui présentant la sienne en retour, sans toutefois quitter du regard les yeux de la jeune femme, du moins elle en avait l'air... jeune !

David: « David M. Knight »

Sylvia:"Vous me suivez ?"

David: « Je vous suis ! »

Sylvia appuya sur le bouton pour le 12ème étage. Le temps de la montée, Sylvia demanda, histoire de ne pas laisser un blanc s'installer le temps d'arriver dans le bureau...

Sylvia:"Vous avez fait bon voyage ?"

David: « Plutôt bien oui, ça m'a fait du bien de voir autre chose que la vue d'innombrables immeubles comme paysages... malgré le décalage horaire, le voyage me parût à peine quelques heures au lieu des 18 que ça pris en réalité. »

18 longues heure à mijoter toute sorte de réponse, à des questions qu'on risquait de lui poser, il s'attendait à un comité et se faire bombarder de questions.. Toutefois, après que l'inquisitrice l'eut inviter dans son bureau plutôt qu'une salle conférence, David compris que seuls Sylvia et lui allait croiser le fer dans un duel de protocole et d'étiquette. Ses yeux pouvait en dire long quant à cette dernière pensée... Néanmoins l'orgueil pris la relève, il bomba légèrement le torse tout en inspirant profondément et entra.

Sylvia:"Installez-vous, je vous en prie."Dit-elle tout en refermant la porte.

L'homme s'exécuta et se dirigea vers une des chaises du bureau où il prit place après que la dame se soit assise d'abord, puis déboutonna d'un cran les boutons de manchettes de son veston qui semblait un peu juste pour le physique de l'homme, sans doute avait-il pris plus de poids qu'il ne l'aurait cru considérant son âge et tout ce temps derrières les barreaux. C'est à ce moment précis qu'il s'aperçut que lui aussi était en « armure », le style Veston/Cravate n'était nullement le sien, mais savait s'en accommoder à très court terme. Il favorisait d'avantage les vêtements plus décontractés aux allures moins officielles, et ça paraissait.

Une fois à son aise et bien assis, il se mît à observer tout autour de lui le bureau et ses agencements, bien rangé, tout semblait à sa place... avec nombre de photo répartie tout autour. Encore là, David se questionnait déjà à savoir si ce n'était que la pointe de l'iceberg, tout était si bien à sa place, même David qui lorsqu'il travail est très minutieux ne peut prétendre à être aussi bien ordonnée que Sylvia, à moins que cela ne cache quelque chose d'autre, pensa-t-il...

Installée derrière son bureau, Sylvia se mit à la recherche d'un stylo et de quoi écrire, elle griffonna quelques notes et croisa de nouveau le regard de David.


Sylvia: "Bien, je vous écoute !

- D'où venez-vous ?... « Texas USA, dans la région de Spicewood sur un ranch d'élevage de bovins. »

Quel est votre parcours... « Pour faire ça court et simple, j'ai toujours aimé les sciences et mon père ne sentait pas que je voulais prendre la relève sur le ranch, ni mes soeurs, car sa santé s'était fragilisé à cause d'un virus qui date de la fin de la « guerre à l'or noire » comme on l'appel là-bas. Mes parents ont vendu le ranch et nous sommes allés nous installer dans la Banlieue de Austin au Texas toujours, où j'ai pu assouvir ma soif de connaissance. Mon projet de fin d'étude consistait à mettre au point, sur le papier, une machine destinée à canaliser l'énergie du soleil atteignant la terre pour la convertir à toutes les sauces... électricité, carburant pour divers types de véhicules, etc.

J'ai personnellement décidé de poursuivre de l'étape du papier, à la réalité. Rendu à un certain point, j'ai manqué de fond pour mes recherches et pour produire les pièces du prototype, j'ai donc du m'associer à des partenaires aux reins solides. J'ai opté pour l'armée, qui me fournissait un labo et tout le matériel voulu ! La seule condition, je devais m'enrôler dans l'armée et réussir leur camps de recrue, comme tout soldat se doit de faire, histoire de vous montrer une base de tout, pour que vous soyez un minimum compétent tout dépendant des situations ou l'armée peut vous envoyer. Mais comme j'avais déjà mes diplômes de l'université public à ce moment là... tout ce que j'avais à endurer c'est le camp de recrue qui dure 16 semaines, puis faire les examens d'équivalence à l'Université des Officiers, ce que j'ai réussi également. Après quoi, je pouvais continuer mon travail tranquille dans mon labo, tant que je leur rendais compte de mes développements et que je remplisse leur paperasse à temps... et si des cas spécifiques à mes connaissances leur causaient problèmes, j'agissais comme soldat scientifique sur le terrain le temps de régler leur problème, il me ramenait sain et sauf et je retournais à mes trucs.

Mais arrivé près du but, je me suis fait avoir... Lors des série de test, la calibration, faite par moi-même, avait été sabotée la veille des test officiels pour me faire porter le chapeau, m'accuser de sabotage, jeter en prison et m'exorciser de mon invention... Pas que je ne me sois pas battu pour... j'ai réussi à la recalibrer, de justesse, pendant le test, quand je me suis aperçu que tout allait de travers. Je suis entré dans la zone rouge, qui représente un périmètre, comme une cage de sécurité si on veut, pour jouer manuellement avec les ajustements et les replacer comme je les avaient réglé au départ... s'en suivi une petite... micro-déflagration d'énergie solaire qui a foutu tout le labo dans un bordel digne de ce nom, mais rien de plus que des heures de classements à faire ! Moi j'ai été plus secoué plus qu'autre chose par l'onde de choc... mais la machine fonctionnait !

L'armée à couvert l'affaire, en m'accusant de sabotage, et quelques mois plus tard suivant mon jugement, relégué aux oubliettes, l'armée s'appropria mon invention pour en faire je ne sais quoi... Et puis bon... je me suis retrouvé en prison pendant quelques années, mais mon avocat à bien fait son boulot et j'en suis ressorti après quelques années au lieu de décades... »

Et pourquoi postulez-vous à Horizon ? « À ma sortie de prison, on est venu à ma rencontre, dû à certains évènements durant mon séjour d'incarcération, un homme est venu discuter avec moi et m'a parlé de vous, enfin... des refuges qu'offre le groupe Horizon ! Il m'a expliqué que quelqu'un de mon genre, serait un atout chez lui plutôt que laissé à lui-même dans la rue fraîchement sorti de prison, que j'étais à ce moment là dangereux pour les autres et envers moi-même.»

(En lui-même) Et avec le recul aujourd'hui, il avait probablement raison sur toute la ligne, j'aurais probablement mal viré et causer beaucoup de dégâts...

«Cet homme là m'a invité à New York, histoire de changer de paysage et de faciliter ma réinsertion sociale. Avec d'autres gens déjà sur place... ils m'ont aidé à me remettre à jour sur le reste du monde, rattraper tout ce qui s'est passé ces 5 dernières années où j'ai été complètement été déconnecté du monde. Puis peu à peu... alors que j'aurais pu partir refaire ma vie ailleurs, je me suis remis au travail, à concevoir des petits gadgets pour aider le monde qui m'ont aidé au départ... et d'un projet à l'autre j'ai commencé à faire partie des meubles faut croire...

À vrai dire, maintenant que j'y pense, je n'ai jamais eu à postuler, j'y ai été invité. Puis hier, l'homme qui m'a invité il y a des années de cela, m'a annoncé que je devais me rendre ici, que vous étiez au courant et que je pourrais sûrement vous être utile comme je l'ai été pour lui... mais à 6 heures d'avis pour partir, je n'ai pas eu vraiment le temps de lui demander des détails supplémentaires et il est un des rares en qui ma confiance lui est acquise... Peut-être pourriez-vous m'éclairer à ce sujet... pourquoi une entrevue en un si cours délais !? »

Peut-être qu'au yeux de celui qui est venu me chercher, je faisais bel et bien partie des meubles à New York, et qu'il était temps pour moi de rendre les choses plus officielle quand à mes engagements envers le groupe Horizon... Du moins c'était un semblant de réponse qu'il se disait en lui-même.

Ses yeux se promenais un peu partout à la recherche d'une réponse plausible... mais attendait de voir ce que Sylvia avait à répondre sur la question, néanmoins lui cherchait à mieux comprendre tout ces petits mystères qui gravite autour de lui.

Ça pourrais être le cas, se disait-il en lui-même, comme ma venue ici pourrait être dû à d'autres projets pour moi que seul Sylvia serait au courant... ça expliquerait toute cette apparence de perfection chez elle... elle cherche quelque chose et voudrait m'inciter à ce que j'investisse de mon temps avec eux ici... Puis il lui laissa entrevoir un premier sourire depuis leur rencontre, un petit sourire en coin, amical, mais qui souvent cache quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvia King
Directrice générale d'Horizon
Directrice générale d'Horizon
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 13/07/2010
Pseudo / Codename : Elektra
Age du perso : 29 ans
Langues parlées : Anglais

MessageSujet: Re: Convocation à Bruxelles   Ven 20 Aoû - 3:18

Sylvia avait du s'activer pour noter un maximum de choses, parmi le grand flot d'informations que monsieur Knight lui offrit. Si le bureau de la directrice était hyper-ordonné, en revanche dans ses notes, ça allait être le bazar; des mots ou de courtes phrases étaient reliées par des flèches à des explications supplémentaires, le tout dans un foutoir indescriptible sur sa feuille de papier. Heureusement, ceci n'était qu'un brouillon dont elle se servirait plus tard pour alimenter le dossier d'enseignant de cet homme.

"Bien." disait-elle de temps à autre pendant le monologue de son interlocuteur, ou encore des "Oh, je vois." et autres "Oui, tout à fait", qui, à certains, aurait pu faire croire qu'elle n'écoutait rien du tout; bien sûr, c'était là tout le contraire, elle écoutait et notait un maximum de choses, avec toute la vivacité d'esprit que cela requiert.

Par ailleurs, avec la grande attention qui était la sienne, miss King remarqua que, dans le discours du monsieur, il n'avait fait qu'une brève allusion à l'obtention accidentelle d'un pouvoir mutant. Il faudrait qu'elle l'interroge davantage sur le sujet, comme le voulait la procédure : tout postulant à un poste éducatif se doit d'avoir non-seulement un pouvoir, lui même, mais surtout de le connaître et de l'avoir dompté. C'était là tout le principe de ce poste, je dirais même !

Cependant, Sylvia ne pouvait nier que, si monsieur Knight répondait à tous les critères d'admissibilité au poste, elle serait bien contente d'avoir un tel Ainé à disposition. David semblait doté d'une belle confiance en lui, de plus il avait un physique suggérant une grande force, un côté protecteur peut-être également, et par dessus le marché, il semblait avoir fait de grandes études très importantes... En bref, tout ce que l'on peut attendre d'un professeur... Surtout que jusque là, les seuls Ainés, figures enseignantes d'Horizon, ne rentraient pas vraiment dans le moule... Entre Nite et ses humeurs bizarres, Catherine et son petit côté lunatique, Hector et ses lubies farfelues ou encore Soren et ses manières de Don juan, on était loin des clichés les plus académiques de ce que l'on peut espérer d'un enseignant, il fallait l'admettre. Et ne parlons pas du coordinateur de toute cette fine équipe...

Bref, si monsieur Knight rentrait dans les critères, sa présence dans le building rassurerait un peu Sylvia, en même temps que cela permettrait de mettre un peu d'ordre dans cette hiérarchie chaotique.

"Vous m'avez parlé de votre accident avec cette... Machine, si j'ai tout suivi; c'est ainsi que vous avez acquis une capacité particulière ? Dites-m'en plus sur le sujet."

Demanda la jeune femme d'affaires en s'autorisant à s'appuyer contre le dossier de son siège, pour un court instant de pause. A force de noter, noter, noter, elle avait quelques fourmillements au poignet. En plus de ça, son rôle dans cet entretien, qui consistait à montrer tout le sérieux de l'organisation, l'épuisait pas mal. Sans arrêt, elle devait se contenir pour ne pas commenter chaque affirmation en apportant son lot d'anecdotes, bref, elle devait rester irréprochable et faire figure de bonne gestionnaire pour Horizon. Et c'était quelque chose de plutôt usant, croyez-moi. Pas question de trop se relâcher non-plus, donc, sinon que dirait-on ? Non, elle devait montrer à son interlocuteur combien elle est une personne sérieuse et attentive, voila tout.

_________________



The Call
Elektra's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David M. Knight

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 28/07/2010
Age : 38
Pseudo / Codename : Eclipse
Age du perso : 35
Langues parlées : Anglais, Français

MessageSujet: Re: Convocation à Bruxelles   Sam 21 Aoû - 1:07

Sylvia: "Vous m'avez parlé de votre accident avec cette... Machine, si j'ai tout suivi; c'est ainsi que vous avez acquis une capacité particulière ? Dites-m'en plus sur le sujet."

Puis l'inquisitrice pris une position plus confortable sur son trône, le dos bien appuyée sur le dossier de son siège, demandant la question qui tue... c'est quoi ton pouvoir que je vois si tu peux m'être utile ? Pourtant c'est bien à ce moment là que David lui, n'en pouvais plus de rester assis et la question de son pouvoir à fait jaillir l'étincelle dans ses yeux... était-ce parce qu'il la trouvait de son goût [l'inquisitrice] ou parce qu'il était emballé de parler de se dont il était capable... sûrement un peu des deux !

Il se leva tranquillement et analysa l'espace tout autour de lui du regard, puis enleva son veston qui déposa sur le dossier de la chaise et déplaça cette dernière tout près du mûr... puis tout en se plaçant lentement au centre de la pièce, déboutonnant les boutons de sa chemise aux poignets pour les retourner et en faire une chemise aux manche ¾, il commença ses explications


David: «Cette capacité particulière, comme vous dîtes, consiste à répliquer les fonctions de la machine en question, donc absorber l'énergie photonique, la lumière, et d'en faire ce que je veux... mais vient avec ça aussi sont contraire les ombres avec lequel je peux jouer.... aussi dans mes explications je parlerai surtout d'ombres, mais c'est comme lire du français, un texte écrit au masculin, inclus le féminin, juste facile à comprendre... c'est pareil, je parle d'ombre, mais ça inclus la lumière !

Elle [la machine] devait recueillir l'énergie de la lumière créé par le soleil et ensuite, disposer de cette énergie comme bon nous semble, les possibilités étaient très larges... L'électricité et le carburant ne sont que deux des domaines les plus ciblés dans mes recherches, mais tout est adaptable dans la manière de redistribuer cette énergie. »

Il enleva sa cravate et déboutonna les deux premiers boutons du haut de sa chemise pour se mettre à l'aise. Aux premiers regards, on pouvait remarquer des tattoos tout le long de ses deux avant bras et semblait ne pas se limiter à seulement cette partie du corps.

David:« J'ai découvert et apprivoisé 3 aspects qui sont en étroite relation les unes des autres, qui ensemble, me donne la possibilité de faire à peu près tout ce que mon imagination peut concevoir, en autant que mes habiletés soient assez fortes pour endurer ce que je leur fais faire... »

Comme sur un coup de tête, il alla presqu'en courant allumer toutes les lumières possible et ouvrir tous les espaces fermés des fenêtres pour laisser entrer un maximum de lumière dans la pièce

David:« À la base, je résiste à la lumière et je vois aussi bien le jour comme la nuit, ce qui fait que je suis rarement aveuglé par les changements soudain entre le noir total et une lumière d'une bonne intensité... C'est surtout les yeux qui sont ciblés... je croyais au départ, mais plus tard j'ai compris que tout mon corps avait subi des changements pour résister contre moi-même aux effets que je créer... sinon ça aurait été de l'auto-mutilation!  »

Il s'approcha de Sylvia lorsqu'il parlait de ses yeux et de l'aveuglement et pointait ses yeux. Il mît la main gauche sur son oeil gauche pendant quelques secondes et pointait l'oeil droit de l'autre main. Le droit était légèrement teinté, puis lorsqu'il enleva sa main de l'oeil gauche, il était luminescent pendant 1 seconde à peine puis s'ajusta immédiatement au même niveau que l'autre...

David:« Première catégorie, que j'ai baptisé en anglais le Shadow/Light Display. je peux absorber et générer l'énergie de la Lumière/Ombres environnant et en altérer l'intensité, les dimensions de l'ombre dont je prend contrôle. Peut changer les couleurs des rayons de lumières: noir, blancs et les 3 couleurs primaires (Jaune, Bleu, Rouge). »

De retour au centre de la pièce, il se mit dos à Sylvia, pris simplement son index et écrivit comme sur un tableau à des élèves dans les airs «miss king» en alternant les couleurs Blancs, Jaune Rouge et Bleu... puis alla changer les dimensions du 'm' et du 'k' pour les grossir un peu et donner le résultat: «Miss King» puis après quelques secondes il passa sa main sur l'écriture et elle disparût après la passage de la main, tandis que David se remettait face à Sylvia.

David:« Deuxième catégorie, que j'ai baptisé en anglais le Dark/Bright Aura. Un champ d'énergie se moulant aux corps, agissant comme un champ de force personnel [Comic book Spawn: concept armor]. Il couvre le corps d'une couleur opaque unis, avec quelques motifs lumineux, incluant le visage et je peux voir au travers. Cette catégorie permet également d'ajouter la notion de Densité à la liste des altérations possible de la première catégorie, ce qui protège contre les impacts. »

Tout comme il en parlait son corps s'est mit à étinceler d'une fine couche de lumière, sans toutefois le recouvrir comme il le décrivait avec une gestuel ample, on pouvait quand même voir que cette Aura semblait palpable, comme une deuxième peau, ou comme David le disait, une armure !

David:« Troisième catégorie, que j'ai baptisé en anglais le Shadow/light Boxing. Consiste à contrôler une ombre et le faire agir à ma place au lieu d'être physiquement là en utilisant les ombres/lumières environnantes et/ou que j'ai généré. »

Il pointa la chaise qu'il avait mis de côté au début de la démonstration, la main ouverte il serra dans le vide puis ramena son bras vers lui... et l'ombre de son bras saisi la chaise et s'avança d'elle-même pour prendre place là où David l'avait dirigé, pour finalement se rassoir devant Sylvia avec la plus grande satisfaction. Il regarda Sylvia quelques secondes, imaginant quel tours il pourrait lui jouer avec son pouvoir, puis poursuivi ...

David:« Cependant, comme je l'ai dis ces trois catégories sont étroitement reliées entre-elles, fonctionnant ensemble en tout temps, avec leur forces et leur faiblesses. Toute la base fondamentale du contrôle de se pouvoir se retrouve dans la première catégorie, la précision, l'agilité, la force/intensité se retrouve dans cette catégorie. Dans la seconde catégorie, se sont tous les actions défensive/passive et physique qui s'y retrouve en grande majorité, l'ajout de l'élément de la densité dans les altérations possible, encaisser des coups par exemple, soit par l'aura [l'armure au corps] et/ou d'une forme générée. La troisième sont les actions offensive/active qui s'y retrouve, frapper, bouger, manipuler etc. »

Tranquillement les lumières excédentaires allumé par David et les fenêtres regagnaient leurs états initiales, grâce au même jeu d'ombre qui ramena la chaise à sa place, selon ce que Sylvia avait établi en entrant dans le bureau.

David:« Moins le contrôle est bon, plus fragile sont les possibilités... plus le contrôle s'améliore, plus on devient puissant évidemment, et plus on a de chance de réussir des choses, à sa manière, qu'un humain normal ne peut faire seul.... des questions ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Convocation à Bruxelles   

Revenir en haut Aller en bas
 
Convocation à Bruxelles
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Evolution - War of the Rising :: Horizon - Horizon Tower, Bruxelles :: Rez de chaussée-
Sauter vers: