AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Paris - Forêt Domanial de Verrières

Aller en bas 
AuteurMessage
Nathan Reynolds
Aspirant / Agent de renseignement de Rising Assembly
Aspirant / Agent de renseignement de Rising Assembly
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 27/07/2010
Age : 29
Pseudo / Codename : Bugs
Age du perso : 25 ans
Langues parlées : Anglais

MessageSujet: Paris - Forêt Domanial de Verrières   Jeu 12 Aoû - 23:22

Ils avaient donc pris le train jusqu’à une petite gare de banlieue situé du long de la route nationale. D’un commun accord, ils avaient été au Sud Ouest de la métropole. Le trajet avait prit environ une demi-heure. Si l’on additionnait le temps qu’ils avaient prit pour se rendre jusqu’à la gare, cela faisait près de 45 minutes qu’ils étaient partit de la base de la Rising Assembly. Il ne s’était pas vraiment passé quoi que ce soit de notable durant ce temps. Nathan et Kajitsu n’avaient pas entretenu de grande discutions en chemin. En fait, le train était plutôt rempli et ils leur fut difficiles de trouver un compartiment vide. Ils durent partager le leur avec un homme dans la quarantaine qui revenait probablement de travailler. Ce faisant, Nathan en avait profité pour réfléchir. Kajitsu avait probablement fait de même.

La ruche se demandait entre autre ce qu’ils allaient faire une fois arrivé. Bon, probablement qu’ils continueraient leur discutions mais ils ne s’en tiendraient pas qu’à cela. Non? Nathan cherchait aussi de quelle façon le pouvoir de Kajitsu se manifestait. Elle lui avait dit qu’elle était une sorte de femme-arbre mais sinon, ça voulait dire quoi? Elle avait de la sève au lieu du sang? Elle se transformait en arbre? Elle contrôlait les arbres? Si c’était le cas, il comprenait pourquoi elle avait voulu aller dans une région plus boisée. D’un autre côté, cela arrangeait Nate aussi. Dans la forêt, il n’attirerait plus autant l’attention. Le peu de lumière présente ainsi que le faible quota de piéton à cette heure jouait en sa faveur. Il avait déjà suffisamment de mal à contenir son essaim en lui durant le trajet. Mais il fallait bien garder un profil bas. Il surmonta donc son dégoût pour l’autre occupant du compartiment mais ne s’empêcha pas de le fixer des yeux. L’homme, inconfortable, n’osa pas lever les yeux ni établir une conversation. Parfait. Il fallait tout de suite établir un rapport de dominance avec les humains. Autrement ils vous marchaient tout de suite sur les pieds.

Sur le quai de débarquement, une fois sortit de la foule, Nate chercha du regard leur destination. Il vit alors un panneau indiquant Bois du Loup Pendu au dessus de Forêt Domaniale de Verrières. Le tout était suivit de flèche indiquant la direction des deux boisés. Eux, se rendait à la forêt domaniale. Mais Nathan ne put s’empêcher de sourire à cause du nom de l’autre bois. Cela reflétait bien l’attitude humaine. Pendons ce qui nous fait peur! Ridicule.

Le couple de mutant traversa la route nationale avant de rejoindre le sentier qui s’enfonçait dans la forêt. Bien entendu, pour l’instant, ils se trouvaient sur un sentier principal donc relativement éclairé. Des lampadaires se suivaient à intervalle régulier. Comme Kajitsu marchait à ses côtés, Nathan en profita pour l’observer. Elle avait été cherché un genre de grand sac noir (*Comment elle avait dit que cela s’appelait donc? Sac à Chinaille? Peu importe.*) avant de quitter la base secrète des mutants terroristes. Elle y avait mis son sabre d’ailleurs. Ne le quittait-elle jamais? Ou bien pensait-elle en avoir besoin? Nathan pensait aussi que le sac contenait autre chose. Quoi, il ne le savait pas mais il se doutait que ce devait être des armes aussi. Il ne se sentait toutefois pas menacé. Il avait lui aussi apporté sa vieille baïonnette et son arbalète de fortune, toute repliée dans sa poche intérieure de manteau. Il faudrait d’ailleurs penser à fabriquer d’autres carreaux. Il n’irait pas loin avec seulement quatre.

La forêt était tranquille. Du moins, vue des sentiers balisés. La faune qui vivait là devait éviter de trop s’approcher, sauf de nuit, pour fouiller les poubelles. Il y avait aussi peu de visiteur, le soleil commençait à se coucher. Les deux mutants seraient tranquilles. Tant mieux! Nathan voulait bien commencer à se sociabiliser mais faut pas exagérer quand même!

Le mutant profita donc de leur approximative solitude pour laisser sortir quelques insectes de son manteau. Ceux-ci apprécièrent de pouvoir sentir les bois aux alentour. Fidèles à leurs habitudes, ils partirent en éclaireur tout autour de Nathan. Dans peu de temps, il saurait donc où se trouvait les poubelles, où il y avait un petit ruisseau et s’il y avait des humains près d’eux.

Puis il ferma les yeux et se laissa emporter par le flux d’information apporté par la colonie. Sa respiration était calme, sa tête à peine relevé. Les mains dans ses poches, il attendait la suite. Kajitsu finirait bien par dire quelque chose. Et si elle ne le faisait pas, et bien il profiterait seulement de la sortie lui aussi. Il y avait longtemps qu’il savait qu’il ne fallait pas brusquer les choses lors des premières rencontres. Si ça marchait avec les animaux, pourquoi pas avec elle? (Sans vouloir l’offenser bien entendu!)

_________________

Nathan Reynolds




"Do I bug you?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kajitsu Aoyagi
Assassin de la Rising Assemby
Assassin de la Rising Assemby
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 13/07/2010
Age du perso : 20 ans
Langues parlées : Japonais, anglais

MessageSujet: Re: Paris - Forêt Domanial de Verrières   Ven 13 Aoû - 6:19

Qu'importe les circonstances, Kajitsu n'était pas du genre à parler en transport. Après tout, si seulement dans la vie quotidienne elle devait redoubler d'effort pour rester concentrer sur la situation présente et ne pas trop s'égarer dans les abysses de ses souvenirs ou réflexions quelconques, comment pouvait-elle garder un esprit fixe et stable alors que le paysage bougeait et se transformait sous ses yeux? Tout simplement impossible, c'est pourquoi, donnant l'impression d'être totalement indifférente à tout ce qui pouvait bien l'entourer, la jeune femme n'avait pas tardé à poser le regard vers l'extérieur, assise malgré tout aussi droite qu'il était humainement possible de l'être, laissant son attention s'échapper de nouveau ailleurs, de plus en plus loin. Son attention n'était plus que superficiellement dans le train, juste assez pour que, au moindre signe de danger, l'être irréel puisse réagir de la meilleure manière possible. C'était d'ailleurs dans cette optique qu'elle gardait toujours une main contre son sac noire, exactement comme l'aurait fait sa sœur cadette. Car oui, aussi étonnant que cela puisse paraître, ce sac de toile lui venait de sa petite Yume, petite clone de quatorze ans sa cadette (bien que le physique n'en démontre que cinq).

Comment l'oublier... même aujourd'hui, la seule idée de se souvenir lui laissait toujours un amère pincement au cœur.

Spoiler:
 

Si ce n'avait pas été de Reynolds, sans doute Kajitsu aurait-elle dépassée leur station. C'est donc le regard complètement perdu, un peu comme si elle venait de s'éveiller d'un long et profond sommeil, que la jeune femme s'était levée avec distraction, gardant malgré tout son masque d'indifférence notable teinté de froideur et toute la prestance qui se devait d'être apportée par sa droiture. Il ne lui avait fallu que quelques instant pour remettre les pieds sur Terre et que son aura se reforme de nouveau entièrement autour d'elle, comme pour lui rappeler plus à elle-même qu'aux autres ignorants que la Mort la suivait encore et toujours.

Néanmoins, le paysage humain laissa bientôt place à une forêt se vidant progressivement de ses traits humains, au plus grand bonheur de l'arbre marchant lentement sur le sentier encore trop "humain" à son goût. L'air de la ville s'estompait, trop forte pour être entièrement camouflée par l'air pure et saint de la nature qui serait, bientôt, laissée à elle-même. Les reflets dorés du soleil devenaient rougeoyants, laissant à la terre un reflet de cuivre tendre qui ne pouvait qu'inviter Kajitsu à y prendre racine. Pas ici... pas maintenant... il y avait encore trop de gens, ils étaient encore trop près du monde. C'est donc pourquoi, après quelques minutes de marche, la clone finit par s'arrêter et bifurquer dans la forêt, s'égarant des sentiers battus afin de chercher un endroit où un écosystème et un arbre pourraient trouver un peu de paix. Elle ne s'arrêta de marcher qu'au bout d'une quinzaine de minutes de silence.

Ici serait parfait.
Pas trop d'arbres, juste assez pour qu'elle ne prenne la place de personne avec ses racines et qu'autant elle que Reynolds puisse se mouvoir assez aisément. Aussi, en cet endroit, la jeune femme laissa glisser son sac de ses épaules et commença a en défaire la fermeture éclaire, n'en ouvrant que le haut.

"Soyons clair... nous ne sommes pas ici pour discuter, je me trompe?"

Le regard de l'assassin était direct et perçant, son corps en alerte et enfin tout sauf absent laissait voir tout le danger qu'elle représentait. Les flammes recommençaient à se faire voir doucement au cœur de ses yeux turquoises, elle avait hâte de se battre contre un adversaire qui serait, espérons-le, de taille cette fois.

"Si je dois me battre contre toi ici... es-tu prêts à en assumer les conséquences?"

Sérieusement... elle voulait se battre sérieusement.
Il lui fallait ce genre d'émotion, cette évasion pour se purifier de ses assassinats souvent indignes et trop nombreux. Son corps réclamait d'être poussé à 100%, pour enfin faire changement de ces quelques néo-terroristes se voulant plus forts et plus impressionnants qu'ils ne l'étaient vraiment. Il lui fallait bouger. Mais Reynolds serait-il prêt à faire face aux conséquences que cette bataille pourrait avoir sur lui?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Reynolds
Aspirant / Agent de renseignement de Rising Assembly
Aspirant / Agent de renseignement de Rising Assembly
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 27/07/2010
Age : 29
Pseudo / Codename : Bugs
Age du perso : 25 ans
Langues parlées : Anglais

MessageSujet: Re: Paris - Forêt Domanial de Verrières   Jeu 19 Aoû - 1:46

Ça avait le mérite d’être direct.

Kajitsu avait finalement brisé la glace. Excellent. Elle avait même prit soin de trouver un endroit isolé avant. Elle savait ce qu’elle faisait, manifestement. Nathan prit un temps pour analyser sa question; Était-il prêt à faire face aux conséquences?

D’abord, de quel genre de conséquence parlait-elle? Pouvait-il être blâmé pour s’être battu avec elle par la Rising? Après tout, les mutants devraient s’entraider normalement. Cela Nate en doutait. Il n’était pas rare de voir des jeunes recrues se faire tabasser à la base. Il n’y aurait probablement pas de problème de ce côté-là. Parlait-elle alors d’un combat à mort? En toute honnêteté, Nathan n’avait pas envie de tuer Kajitsu, pour une fois qu’il s’entendait bien avec quelqu’un… Mais elle, était-elle prête à le tuer? Le ferait-elle? Le pourrait-elle?

*Non. Nous avons l’avantage.* répondit l’esprit collectif de ses insectes.

*Nous avons son odeur, c’est vrai. Et la noirceur joue en notre faveur. Mais nous en savons peu sur elle.* modéra Nathan.

*Son arme est dangereuse.* rappela la colonie.

*Si elle se donne l’embarra de trainer ça partout, elle doit bien savoir s’en servir oui. Mieux vaudrait donc d’agir à distance.* fit Nate.

*Comme d’habitude.* conclu la collectivité.

Effectivement, Nathan avait coutume d’attaquer à distance. Son pouvoir lui permettait de faire bien des choses mais il ne le rendait pas vraiment très résistant. Soit, ses insectes l’aidait toujours dans ses guérisons mais mieux valait ne pas trop compter sur cela. Le combat rapproché était donc à éviter. Surtout qu’il ne connaissait pas encore l’étendu des pouvoirs de Kajitsu.

Il observa ensuite les alentours. Les arbres étaient suffisamment rapprochés pour lui permettre de se cacher dans leur pénombre. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, plus les lieux étaient touffus et exigus, plus Nathan y était à son avantage. Est-ce que Kajitsu y serait aussi?

*Dans le pire des scénarios, je n’aurai qu’à abandonner…*pensa la ruche vivante.

*Jamais! Nous vaincrons!*répondit la colonie.

Souriant face à la confiance de la colonie, Nate répondit, après un instant;

-Nous somme d’accord. Néanmoins, nous ne voulons pas te faire trop de mal. Il suffira de le dire si l’un de nous souhaite abandonner.

Il plongea sa main dans la poche arrière, sortit son arbalète artisanale et commença à la déplier.

-Comme tu utilises une arme, tu ne vois pas d’inconvénient à ce que je fasse de même?

Puis il plaça un carreau dans l’encoche. Au moindre mouvement suspect de Kajitsu, les insectes fonceraient sur elle, donnant le temps à Nate de s’éclipser. Du Hit and Run en somme…

_________________

Nathan Reynolds




"Do I bug you?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kajitsu Aoyagi
Assassin de la Rising Assemby
Assassin de la Rising Assemby
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 13/07/2010
Age du perso : 20 ans
Langues parlées : Japonais, anglais

MessageSujet: Re: Paris - Forêt Domanial de Verrières   Dim 29 Aoû - 6:43

[Oui oui, j'existe encore! Sorry, reprise des cours et quelques contres temps si on veut...]

Hum... comprenait-il vraiment les enjeux de ce combat?
Reynolds avait peut-être dit être d'accord... mais tout ce qui suivait cet accord ne faisait que laisser sous-entendre le contraire et l'expression quelque peu déconcertée de Kajitsu laissait clairement voir une incertitude certaine. Ce n'était pas de sa faute, il était nouveau dans un développement (au jugement de la jeune femme) particulièrement adouci de l'univers dans lequel elle avait évolué. Mais tout de même... il lui semblait pourtant que ce genre de chose était une base... «Nous ne voulons pas te faire trop de mal»... c'était ici la preuve irréfutable qu'il ne considérait pas les risques de ce combat! Comment pouvait-il se battre véritablement et se donner complètement s'il avait peur de la blesser!? Ce genre de phrase impliquait une certaine retenue, ou bien alors qu'il ne considérait pas moindrement le genre d'adversaire à qui il allait se mesurer. Car, après tout, Kajitsu n'avait aucune intention de perdre ou de jouer dans la délicatesse. Elle ne comptait pas tuer Reynolds, mais il était certain que sa colonie ne survivrait pas entièrement à cet affrontement et il était certain que le jeune homme (et elle même s'il se montrait à la hauteur) n'en sortirait/ent pas indemne/s!

Ensuite venait l'abandon... Quel combattant qui se respecte pouvait décider d'abandonner!? Peut-être était-ce son esprit qui s'était fermé avec le temps, peut-être était-elle tout simplement trop conservatrice ou trop droite, mais quant à elle, un véritable combat ne pouvait se clore que par la mort, ou alors, dans ce seul et unique cas, par une incapacité véritable de l'adversaire à ce battre ou le retrait de l'être en véritable position de force. Cette dernière option était, bien sûr, une véritable humiliation pour le vaincu. Sans compter que, dans le cas de l'irréel, il s'agissait encore d'un acte lui laissant un amère goût d'inachevé dans la bouche, un lointain souvenir encore trop clair d'une défaite par la pitié de celui qui était à la base de sa présence ici même. À cette idée, l'irréelle ferma les yeux alors que l'ensemble des muscles de son corps se tendaient, il lui fallait chasser ce qui lui parvenait encore en flash de cette soirée...

Une eau rougie par le sang... des morts, trop de morts sur le sol et des combattants de toute sorte... ses pétales autour d'elle sans importance... et au loin... Lui... présent, un regard remplis de cette pitié qui vous donne l'impression de n'être qu'un misérable cloporte... Pourquoi lui... de tous... pourquoi lui devait-il la regarder de la sorte afin de ne plus la revoir pendant les cinq années suivantes...?

L'arbre ouvrit finalement les yeux avant de se passer une main sur les cheveux (attachés bien sûr). Son regard s'était posé vers le sol, à quelques mètres à sa gauche, avant de revenir se poser sur l'écosystème faisant part de son présent avec une froideur plus que certaine. Son regard était trop sérieux, elle n'existait plus. Kajitsu n'existait plus, il n'y avait plus rien, il n'y aurait que ce combat, ce combat dans lequel elle se donnerait entièrement, dans lequel elle se perdrait et confondrait sans doute, s'il en valait la peine, encore son adversaire. Et elle se donnerait toute entière, comme s'il s'agissait de son dernier combat, comme si sa vie était en jeu, même si, au fond, sa vie était véritablement en jeu à partir de cet instant où son adversaire avait pris son arme.

Son arme... une arbalète de fortune, mais sans doute fort plus efficace que se que les apparences voulaient le laisser croire. Son type de projectile s'apparentait fortement à ses pétales, mais cela ne voulait en rien dire que l'arbre aurait l'avantage sur l'écosystème, au contraire même. L'arme du jeune homme avait sans doute une plus longue porté que ses pétales et, bien sûr, ce dernier aurait le loisir du déplacement. Si elle voulait avoir une chance réelle sur lui, elle n'avait que deux possibilités, dont une seule véritablement efficace et sans risque. Il lui faudrait voir ce qu'il valait.

À ce moment, le regard de Kajitsu, déjà enflammé, laissa voir quelques flammes grandir, comme si elles voulaient la consumer toute entière et son adversaire avec. Elle savait ce qu'elle avait a faire et comment elle allait le faire, il ne lui restait plus qu'à gérer son facteur d'imprévisibilité, mais c'était exactement ce qui rendrait le combat plus intéressant. Son corps était déjà en alerte, tous ses muscles étaient prêts à répondre et son esprit ne lui appartenait déjà plus. Car aujourd'hui, comme à chaque fois où elle se battait, la combattante ne faisait que se soumettre à un nouveau teste. Alors en admettant que ce teste soit à la hauteur de ce qu'elle nécessitait... saurait-elle le passer...? Le stresse montait en elle... au douce sensation... tout ce qu'il lui fallait pour réanimer de vieilles images et lui donner juste ce qui lui manquait d'adrénaline pour se permettre d'utiliser l'offensive telle sa meilleure défense!

"Tu n'as pas l'air d'avoir bien compris... mais qu'importe, tu auras tout le temps de le comprendre..."

Sur ces mots, la jeune clone fit quelques pas et vint appuyer son sac contre un arbre et en sortie, avec une lenteur certaine, son arme de prédilection, toujours patiemment endormie dans son saya, prête à servir dès l'instant où sa propriétaire aurait terminée de l'installer à sa taille comme il le convenait. Avec cette même patience, Kajitsu referma le sac noir puis...

En une fraction de seconde, le regard de l'ex-cobaye était posé sur le membre de cette suite de son univers. Un regard aussi glacial que le turquoise de ses yeux pouvait l'être, mais aussi brûlant que l'âme de la combattante l'habitant. Il ne lui fallu pas plus longtemps que ce mouvement pour que les muscles de Kajitsu se mettent en action, tel un mécanisme parfait, le mécanisme parfait d'une machine à tuer. Elle était déjà en direction du jeune homme, sachant déjà à partir de quelle angle elle comptait attaquer et comment elle comptait le faire. Rythme rapide, très rapide, elle ne lui laisserait pas une seconde, pas une seule fraction de seconde! Car ses bras bougeaient déjà, ses mains fines s'étaient déjà saisies de la garde de son sabre, hors de son précieux et protecteur saya, laissant courir l'énergie de sa maîtresse sur sa lame telle le reflet des derniers rayons de lumières permises par le soleil.

Reynolds allait-il réagir avant que la jeune femme ne soit assez près pour l'attaquer? Après tout, à leur distance respective, il n'avait que quatre secondes, à partir du moment où l'arme de Kajitsu fut à sa taille, pour réagir avant qu'un sabre ne vienne chercher ses poignets en une magnifique tranche. Et bien que le mouvement partirait de la gauche (de Kajitsu) vers la droite, par en-dessous de l'arbalète du nouveau venu, de l'intrus à son monde, le corps de la combattante resterait parfaitement droit et ne laisserait pas, sauf à la toute fin, lorsqu'il serait trop tard, la moindre indication de la direction et de la nature de son mouvement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Reynolds
Aspirant / Agent de renseignement de Rising Assembly
Aspirant / Agent de renseignement de Rising Assembly
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 27/07/2010
Age : 29
Pseudo / Codename : Bugs
Age du perso : 25 ans
Langues parlées : Anglais

MessageSujet: Re: Paris - Forêt Domanial de Verrières   Jeu 2 Sep - 19:26

[Pas de problème, j'ai moi-même été plutôt occupé dernièrement.]

Nathan laissa le temps à Kajitsu de s’équiper de son arme. Peut-être était-il trop bon joueur. Nous verrons. La dernière remarque qu’elle avait faite avant de sortir son épée du sac fit hausser un sourcil à son adversaire. Il n’avait pas compris ce qu’elle voulait dire? Souhaitait-elle un combat à mort? Nathan en doutait au début mais maintenant… disons que le doute s’insinuait.

*Pourquoi voudrait-elle me tuer?* se demanda-t-il.

*Elle nous considère comme une menace. Nous sommes plus fort qu’elle.* répondit la collectivité.

*Je ne crois pas avoir empiété sur son territoire mais si c’est du sérieux qu’elle veut, elle va voir ce dont nous sommes capable.*réfléchit Nate.

*Oui! Montrons lui la crainte.*s’exclama le nid en son fort intérieur.

Nathan sourit face à la réponse de la colonie. C’était ainsi qu’il leur avait appris à combattre. Mais cette fois, ce ne serais pas contre une vermine humaine qu’il les lancerait mais bien contre une mutante, une comparse. Insinuer la crainte, s’il le pouvait, ne suffirait probablement pas à lui donner l’avantage contre Kajitsu. Il faudrait user de stratégie plus poussé cette fois. D’autant plus que Nathan n’était pas habituer aux duels. Lorsqu’il attaquait, c’était souvent par surprise. Peu importe comment ce combat se terminerait, une chose était sûre; il allait en valoir la peine.

Au même moment, Kajitsu termina d’attacher son arme à sa taille. Lorsqu’elle releva la tête, son regard était totalement différent. On aurait même pu croire que ce n’était plus la même femme devant lui. Était-ce lié à son pouvoir? N’avait-elle pas dit qu’elle était en partie arbre? Pourquoi avait-elle l’air si meurtrière alors? Nathan ne voyait pas le lien avec l’arbre. La détermination de Kajitsu fit hésiter la ruche vivante.

Heureusement pour lui, dès que la femme-arbre amorça un mouvement dans sa direction, la colonie en entier se mit sur un pied d’alerte. Elle prit alors l’initiative d’envoyer une vingtaine d’insectes en direction du visage de la menace imminente. Une nuée d’insectes noirs sortit alors en volant de derrière la tête de Nathan. Cette nuée se précipita immédiatement vers Kajitsu avec l’intention de lui lacérer le visage et plus particulièrement les yeux avec leurs mandibules. La manœuvre n’avait pas pour but de vraiment blesser l’adversaire, ils ne tenteraient pas de rentrer sous la peau de la mutante, mais surtout de donner le temps à Nathan d’esquiver la première attaque et de se mettre à l’abri. Tant mieux s’ils pouvaient aveugler Kajitsu plus longtemps. Leurs carapaces devraient être assez solides pour supporter les coups qu’elle pourrait leur donner, à moins qu'elle ne possède une force au dessus de la moyenne. Au pire, si elle réussi à les chasser, ils reviendraient à la charge.

Alors que la nuée sortait, la voix de la colonie hurla à Nathan;

*FUITE!*

Revenant rapidement à ses esprits, le mutant s’empressa d’obéir. Il se laissa tomber sur le sol, vers l’arrière et roula sur sa droite vers un arbre. Il était maintenant à quatre pattes avec un arbre à ses côtés. Pas mal, il pourrait l’utiliser comme couverture si jamais la nuée ne l’aveuglait pas suffisamment longtemps. Mais il ne pourrait pas rester là bien longtemps. Il demanda donc à ses insectes de garder un œil sur Kajitsu pendant qu’il observait aux alentours. Il discerna quelques buissons et gros arbres où il pourrait se dissimuler. Parfait. Bien connaître son environnement était crucial dans une bataille.

Mais comment ses insectes s’en tirait-il face à Kajitsu?

_________________

Nathan Reynolds




"Do I bug you?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Paris - Forêt Domanial de Verrières   

Revenir en haut Aller en bas
 
Paris - Forêt Domanial de Verrières
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Evolution - War of the Rising :: Reste du Monde :: Reste du Monde-
Sauter vers: