AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Hell in a Cell

Aller en bas 
AuteurMessage
Thorwald Magnus
Professeur de la Faculté
Professeur de la Faculté
Thorwald Magnus

Messages : 23
Date d'inscription : 13/07/2010
Age : 29
Pseudo / Codename : Thor
Age du perso : 27 ans
Langues parlées : Finnois et Anglais

MessageSujet: Hell in a Cell   Mar 24 Aoû - 20:31

Thorwald était recroquevillé dans une cellule sombre, à peine éclairée par un vieux néon halogène, une technologie qui disparaissait lentement pour offrir des éclairages plus naturels et sains pour la peau. Mais on se fichait bien de sa peau, ici. On se fichait jusqu'à sa maigre existence. Encore un jeune homme, alors âgé de 20 ans, le Finlandais, de constitution plutot faible de nature, était rachitique, ne mangeant vraiment pas à sa faim et subsistant difficilement entre ses quatre murs. Ho, il sortait de là quelques fois, encadré par des gardes, tous mutants et fiers de l'être, tous six fois plus costaud que lui, maigrichon de la pire espèce, dépendant de ses lunettes, à du 1 contre 4. Inutile de tenter quoi que ce soit. Ils l'avaient brisé depuis longtemps, de toute façon, à subir un tel traitement et un tel rabaissement psychologique, il se laissait maintenant faire. Espérant naïvement que les expériences répétitives sur son corps et son ADN finiraient par le tuer et ainsi le libérer. Il avait eu beau prétendre que les droits de la personne étaient violés par un tel comportement, qu'il rapporterait tout ces agissements inhumains devant la conventiuon de Genève et ferait fermer tous ces établissements, qu'il se chargerait lui-même d'aller discuter avec l'ONU et mettrait tous ces savants dans leur propre cages, il n'avait rien déclenché d'autre que des sourires amusés sur les lèvres des gardes, de faibles sourires fatigués sur les lèvres des autres pensionnaires de l'endroit et une franche hilarité écrite, non, peinte dans le visage des scientifiques. Surtout un en particulier, un large sourire aux lèvres, observant Thorwald se contortionner de douleurs...

Thor s'agita dans son sommeil. Il voyait son sourire. Puis ce scientifique se fondit pour former un autre sourire. Un sourire de pitié et d'affection. Le sourire d'Eva. Il avait pu lui dire au revoir, certes, mais pas de la façon réelle qu'il aurait voulu le faire. Elle était belle, elle était jolie, elle était intelligente et elle était forte. Plusieurs qualités dont ne disposait pas le jeune Finlandais, bref, rien de sa personnalité ne pouvait lui permettre d'oser espérer attirer son attention, rien d'autre que de la pitié et de la protection de la part d'Eva. Alexander était beaucoup mieux placé que Thor. Les filles courraient après Alex, c'était pas ça qui le dérangeait, lui. Cheveux longs, air rebelle, attitude rebelle, pourquoi Grey ne plairait pas aux filles, hein ? Et Thor avait un de ces accent Anglais horrible à tout casser, pas comme l'accent fin et riche d'Alex. Quoique c'était un point que Magnus avait en commun avec Mc'Nalen. Probablement le seul point. Celui d'être un étranger de culture. Génial. Mais au moins, Alexander était gentil avec Thor, et le Finlandais ne pourrait jamais éprouver de la colère contre lui, surtout pas parce qu'il était charmant. Tant mieux pour lui. Il réussirrait avec les filles, il en fallait bien un entre eux qui ait ce don là. Mais de toute façon, à quoi bon songer à la gentillesse et à ce qu'il épprouvait pour ses amis, en ce lieu maudit ? Face à la haine que tous éprouvaient pour lui ? Face à ce scientifique qui ne semble apprécier personne, qui croit être un être supérieur et unique ? Face à ce...

Nouveau retournement dans son lit. Le jeune Magnus haletait presque de terreur. Il entendait la clé de sa cellule cliqueter contre la porte, cherchant l'accès à la poignée. Encore une fois, il devrait se lever, avaler de force un semi-muffin ou autre maigre truc du genre, puis subir des éléctrochocs, des tests, des piqures, des insertions biologiques, des machinations scientifiques, des lubies de dégénéré, des utopies et des cours d'anatomie à ventre ouvert sur son propre corps ? Il fallait qu'il se lève et se rebelle, il devait le faire. Un simple coup de poing sur un garde serait certainement suffisant pour lui valoir de mourir. La clé semblait trouver lentement la serrure, au son que ce cliquetis infernal créait dans la tête de Thor. Il devait se lever de son lit et affronter ses peurs, mais il était trop faible. Il devrait se battre, mais le ventre vide et fatigué. comme il était, impossible. Privé de la chaleur du soleil sur sa peau, comment combattre ces ennemis ? Si seulement leurs expériences marchaient, il aurait un pouvoir terrifiant et tuerait tous ceux s'opposant à sa liberté. Ensuite, il se laisserait mourir. Il ne voulait pas d'un pouvoir horrible. Il en voulait seulement un pour se venger. Il ne voulait pas être un mopnstre, mais malgré cela, ces hommes en avaient décidés autrement. La clé dans la serrure rammena le sourire de l'homme au manteau de cuir noir, ce scientifique qui prenait plaisir à la destruction des humains normaux, ce fou à la seringue empoisonnée, ce maniaque au pouvoir...

Thorwald laissa échapper un faible "Non" en Finlandais. Il ne parlait jamais Anglais dans cette bâtisse, il ne voulait pas montrer qu'il les comprenait et pouvait les comprendre. Il ne voulait pas se forcer à devenir un étranger à lui-même. La clé s'agita dans la serrure. Le jeune homme poussa un "Non" déjà plus fort. Voila la clé, s'emporter dans son élan lui-même. Comme ça il tuerait ce garde et les autres ensuite. Magnus parla à haute voix, s'adressant à la porte et exprimant un clair "Non" typiquement finnois. Il ne se laisserait pas marcher sur les pieds une fois de plus. Mais soudain, le visage de ce scientifique apparut dans le cadre de la porte. Les cheveux d'un noir de jais, le sourire sadique, les yeux braqués sur sa cible, Jérôme Duncan avançait vers lui, arme en main. Le "Non" que Thorwald déclara en criant presque s'était muté. avec toute la terreur qu'un cri de peur pouvait avoir. Pas recommencer encore une fois. Pas mourir de nouveau sous son scalpel. Pas cracher ses tripes à nouveau. Pas encore. Thor criait maintenant de terreur, un "Non" effrayé et appeuré. Duncan mit sa main sur l'épaule de Thor...

Puis le Finlandais s'éveilla en criant, couché sur le sol même de sa chambre de la Faculté, quelques professeurs réunis autour de lui, dans sa chambre, le visage peiné de voir la douleur de Magnus. La première vision de Thorwald fut la main sur son épaule. Calme, rassurante, appaisante... la main de Fraust, qui souriait calmement à son protégé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Hell in a Cell
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hell Achéron, futur Doyen Tourmenteur
» décors hell dorado
» cell et volant...
» [Cypher Studio][Hell Dorado][Anima Tactics]
» Si t'aime les bretz-hell [Refusé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Evolution - War of the Rising :: Hors-RP :: Chroniques du passé-
Sauter vers: