AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nathan Reynolds

Aller en bas 
AuteurMessage
Nathan Reynolds
Aspirant / Agent de renseignement de Rising Assembly
Aspirant / Agent de renseignement de Rising Assembly
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 27/07/2010
Age : 29
Pseudo / Codename : Bugs
Age du perso : 25 ans
Langues parlées : Anglais

MessageSujet: Nathan Reynolds   Mar 27 Juil - 22:19

NOM : Reynolds
PRÉNOM : Nathan
SURNOM / CODENAME : Nate, Bugs
AGE : 25 ans
DATE DE NAISSANCE : 2 septembre 2032
SEXE : Masculin
NATIONALITÉ : Canadien
PERMIS : Aucun, il n'a même pas de certificat de naissance!

TYPE DE PERSONNAGE : Mutant

PHYSIQUE : De taille plutôt moyenne, 1m 81cm et 68 kg, Nathan Reynolds ne se distingue pas trop de la masse. Cela, tant qu’on ne l’observe pas de trop près. En effet, en le regardant avec attention, on peut distinguer des petits insectes semblables à des coléoptères qui parcourent son corps dans tout les sens. S’il advenait que quelqu’un observe son corps dénudé avec attention, il s’apercevrait que le corps du jeune Reynolds est troué à la nuque, aux poignets et aux chevilles et que son nombril et ses oreilles mènent en fait à des tunnels qui s’enfoncent profondément dans son corps. Il faut savoir que les os de Nathan sont creux pour permettre le passage de ces petits insectes qui vivent en lui. En fait, son corps est rempli de tunnels pour ses hôtes, les trous servant d’entrés et de sorties pour ces derniers.

Le corps de Nathan, bien que presque ordinaire vu de l’extérieur, est totalement unique. Il ne possède pas de système immunitaire à proprement parler. Ce sont les insectes à l’intérieur de lui qui remplissent cette fonction. Il ne peut donc pas survivre très longtemps sans la présence de ces petites créatures. Ces dernières, sans l’abri que leur offre le corps du jeune garçon et les nutriments qu’ils vont chercher à même son estomac, ne pourrait survivre non plus. En fait, Nathan doit même se nourrir plus que la moyenne afin de nourrir ses hôtes. Cependant, elles peuvent très bien manger quelque chose d’extérieur tel un oiseau ou autre.

Autrement, Nathan a les cheveux noirs, presque aux épaules, les yeux bruns et les dents blanches (eh oui! Les insectes s’occupent de son hygiène buccale aussi). Mis a part ses cheveux et ses sourcils, le jeune homme est parfaitement imberbe (la nature a probablement pensé que son corps, servant de terrain de jeu pour insectes, n'aimerais pas être chatouillé continuellement ). Il porte généralement des vêtements plutôt amples à grandes poches qui facilitent les déplacements des insectes et qui lui permettent de transporter ses possessions. Il faut aussi ajouter que Nate est rarement tout propre (l’hygiène n’étant pas si importante pour une personne ayant vécu la plus grande partie de sa vie dans un dépotoir). Chose étonnante, il ne produit pas d'odeur corporel, du moins, pas perceptible à l'homme pour ne pas gêner la communication entre insectes. Généralement, il dégage plutôt une odeur de terre mouillée, à cause de la saleté qui l'imprègne.

CARACTÈRE : Nathan a été élevé de façon à toujours se méfier des gens qu’il ne connaît pas. Il fera rarement les premiers pas pour établir un contact, il préférera esquiver la rencontre et observer de loin. D’ailleurs, il adore observer les gens sans se faire voir. De nature solitaire et nonchalante, il aime vivre au jour le jour, sans horaire précis.

Souvent plongé dans ses pensées, à communiquer avec ses insectes, il parle aussi très peu aux gens. Par contre, il lui arrive souvent de se parler à lui-même, ou plutôt à ses insectes. Il est très difficile de gagner sa confiance et sa véritable amitié. Cependant, une fois celle-ci gagnée, il devient très loyal et avenant envers celui à qui il l’aura accordée.

Misanthrope, il n’a pas d’estime pour le genre humain, ceux qu’il juge responsable de tous ses malheurs. Élevé dans la conviction que les humains représentaient le mal absolu, qu’ils étaient tous dangereux, mesquin, menteur et hypocrite, Nathan est très raciste envers cette race qui a tant les siens. Il aura par contre plus de facilité à accorder sa confiance à un mutant. Il idéalise peut-être un peu trop sa race, mais il imagine mal un représentant de sa race trahir les siens. De son point de vue, les humains sont comme des animaux malades et les mutants en sont le remède. Comme les humains ne sont pas aptes à s'occuper d'eux même (ils ont quand même eu plus de deux millénaire pour faire leurs preuves), la tâche en revient aux mutants.

Nathan est très curieux, même s’il ne l’admettra pas. Il adore fouiner et savoir tout se qui se passe. Il déteste les secrets et fera tout pour les découvrir. Il aime aussi l’exploration. Par contre, il déteste l’eau, haine partagé avec ses hôtes. Malgré le fait que ses « tunnels » se contractent pour éviter de se remplir d’eau lorsqu’il est immergé, il n’aime pas être en contact avec cet élément. Ce qui fait en sorte que Nathan est toujours relativement sale, état qui ne dérangeait personne lorsqu’il vivait encore dans un dépotoir.

PARCOURS :

30 août 2031, Alberta.


Malcolm et sa femme Zoé courraient encore une fois pour échapper à leurs poursuivants. Normalement, ils n’avaient aucun problème à se défendre contre ces abrutis d’humains xénophobes mais la condition de Zoé ne leur permettait pas de prendre de risque. Ils courraient donc, tentant de trouver une façon de s’en sortir. Si seulement la douleur de Zoé ne lui avait pas fait perdre le contrôle, si seulement personne n’avait vu ses mandibules lorsqu’elle avait crié sa douleur, si seulement personne n’avait compris qu’elle était en fait une mutante…

Par chance, le couple tomba face à face avec un homme qui sortait de sa voiture. Zoé, paniqué, hurla en direction de celui-ci. L’homme, voyant les énormes mandibules sortir de la bouche de la femme, pris ses jambes à son cou et déguerpit. Malcolm, profitant de la situation, se précipita à l’intérieur du véhicule abandonné et, une fois sa femme assise derrière, démarra en trombe, laissant derrière eux leurs poursuivants.

Ils roulèrent ainsi durant quelques heures, n’osant pas s’arrêter nulle part. Ce ne fut que lorsque la voiture, tombée en panne sèche, s’arrêta d’elle même qu’ils se décidèrent à descendre. Ils étaient au beau milieu de nulle part et l’état de Zoé empirait. Il fallait rapidement trouver un endroit sécuritaire où s’abriter. En observant les environ, Malcolm fini par distinguer quelque chose au loin. Un endroit où ils seraient enfin en paix, où ils seraient chez eux, où ils ne seraient plus jamais dérangés. Un dépotoir…

2 septembre 2031, Alberta, Gaudarville (dépotoir).


Un cri inhumain retentit à nouveau dans le dépotoir. Quelque raton-laveurs, anciens propriétaire des lieux, prirent la fuite sous une carcasse de réfrigérateur, redoutant l’agitation qui venait de la construction sommaire de tôles. Zoé était étendue dans la petite cabane au milieu de la clairière que Malcolm avait aménagée près d’un monticule de vieux pneus dès leur arrivé en ces lieux inhospitaliers. Le mari, agenouillé devant sa femme, continuait à l’encourager. L’enfant était presque là. Il ne fallait pas abandonner. Puis, dans un autre terrible hurlement, Nathan Reynolds vint au monde.

3 juin 2041, Alberta, Gaudarville (dépotoir).


Nathan était assis au milieu d’une immense pile de vieux matelas tout percé. Encore une fois, il s’était aventuré seul dans l’immense dépotoir. Ses parents n’aimaient pas beaucoup lorsqu’il s’éclipsait seul, craignant encore une attaque humaine mais Nate appréciait ces moments de solitude. Cela lui permettait de se concentrer sur ces drôles de sensations qu’il ressentait sans raison apparente. Par exemple, aussitôt que la pluie se mettait à tomber, il avait l’irrépressible envie de se réfugier à l’abri. Peut-être tenait-il cela de sa mère, elle qui était en partie insecte. Et puis ces drôles de démangeaisons qui parcouraient parfois son corps, comme si on creusait à l’intérieur de lui, bien que moins fréquente qu’auparavant, n’était probablement pas normale. Même s’il allait mieux d’année en année, le garçon se rappelait combien il avait été malade durant les premières années de sa vie.

L’enfant savait qu’il était probablement mutant mais il n’avait pas encore manifesté de signe de don particulier. Tout ce que Nathan espérait, c’était qu’il n’était pas un de ces maudits humains, ces sauvages sans pouvoirs qui harcelaient les mutants parce qu’ils en étaient jaloux et qu’ils en avaient peur.

C’est alors qu’un grand bruit rompit sa quiétude. Une montagne de télé venait de s’effondrer. En se levant pour voir ce qui avait déclenché l’avalanche de téléviseur, le jeune garçon vit deux hommes habillés de veston noirs. Il s’accroupit aussitôt mais garda la tête assez haute pour continuer à regarder ce qu’ils faisaient là. C’est alors qu’un autre homme, habillé d’un simple T-shirt cette fois, se releva de l’amoncellement de débris qui venait de tomber. Manifestement, les deux autres l’avaient poussé dedans. Les deux hommes empoignèrent le troisième et le forcèrent à se mettre à genoux. Puis, sortant la main de sa poche, un des hommes habillé en noir pointa un revolver sur la tête de leur victime.

Nathan était un peu trop loin pour comprendre ce qu’ils se disaient, mais il comprit rapidement que l’homme en T-shirt allait se faire tuer. Il avait donc pour la première fois sous les yeux un exemple de la barbarie des humains. Le gamin de neuf ans ne pu retenir un cri lorsque le corps de l’homme glissa, inanimé, au pied des téléviseurs démolit. Malheureusement, les deux mafieux entendirent ce cri de stupeur et, ne voulant pas laisser de témoin de ce qui venait de se passer ici, se mirent à courir dans la direction du jeune garçon trop curieux.

Voyant qu’il avait été découvert, Nathan se releva et se mit à courir en direction de la clairière où ses parents se trouvaient. Pendant un temps, il réussi à garder une longueur d’avance sur les deux hommes grâce à sa connaissance des lieux. Malheureusement, ses petites jambes courraient moins vite que celles de ses poursuivants. Alors même qu’il se pensait tiré d’affaire, Nathan fut projeté par terre. Les assassins l’avaient rattrapé.

L’éclosion


« - Sale morveux, mais qu’est-ce que tu fout là merde? râla un des deux hommes. Tu nous as foutu une de ces trouilles!

-Allez gamin, mets toi à genoux et ferme les yeux. Ça ne sera pas très long tu va voir… continua l’autre. »

Il empoigna ensuite les épaules de Nate et le força à se mettre à genoux devant lui. Puis il appuya le canon de son arme sur sa nuque. À ce moment précis, Nathan ressentit une grande douleur sur sa nuque, une sorte de déchirure et cru que l’homme lui avait tiré dessus. Un grand cri résonna dans le dépotoir.

L’homme se tenait la main en hurlant. Des dizaines d’insectes tout droit sortis de la nuque du garçon lui lacéraient présentement la chair de sa main droite, tentants de se frayer un chemin sous sa peau. L’autre, surpris par la tournure des événements ne savait plus quoi faire. Qu’est-ce qui c’était passé? D’où venaient toutes ces bestioles? Puis soudainement, il tourna de l’œil et tomba par terre. L’autre fit de même quelques secondes plus tard, cessant de crier subitement.

Malcolm sorti alors de derrière une machine à laver. Nathan, recroquevillé par terre, pleurait en se tenant l’arrière du cou à deux mains. Son père ramassa tranquillement l’arme tombé par terre et tira une balle dans la tête de chacun des hommes. Il demandera plus tard à Zoé de venir s’occuper de faire disparaître ces cadavres. Puis il prit son fils unique dans ses bras, l’emmena à la maison et prit soin d’endormir profondément l’enfant grâce à ses pouvoirs psychiques. Nate avait eu suffisamment d’émotions pour la journée.

Même si Nathan Reynolds ne le réalisait pas encore à ce moment, ses pouvoirs venaient de se manifester de manière concrète pour la première fois de sa vie…

14 Novembre 2046, Alberta, Gaudarville (dépotoir).


L’adolescent était tassé sur une banquette de taxi au fond de la cabane familiale. Sa mère était partie chasser et son père dormait profondément sur un amas de coussins troués. Malcolm était de plus en plus souvent fatigué, comme si son pouvoir se retournait peu à peu contre lui. La mutation des parents de Nathan continuait d’évoluer, les distançant de plus en plus de leur humanité. Tant mieux se disait le jeune Reynolds.

Tranquillement assis dans son coin donc, Nate regardait les insectes parcourir son bras. Depuis qu’ils étaient arrivés dans sa vie, le garçon passait encore plus de temps seul, à observer leurs mouvements. Graduellement, il avait fini par sentir une sorte de conscience externe dans son esprit, une conscience qu’il attribua rapidement à l’esprit collectif des insectes. Il pouvait entre autre savoir lorsqu’ils s’énervaient ou lorsqu’ils étaient paisibles.

De plus, durant les 5 années qui avaient suivit l’accident avec les humains, d’autres trous s’étaient formé sur son corps, deux au niveau de ses poignets, deux autres sur ses chevilles et un dernier au centre de son nombril. Nathan les soupçonnaient même de s’être frayé un passage à l’intérieur de sa bouche et dans ses oreilles. Même si Nate avait trouvé ce pouvoir repoussant les premiers jours, aujourd’hui, il ne pouvait s’imaginer vivre sans ses hôtes (comme s’il le pouvait Rolling Eyes ). Il se sentait complet avec eux.

Son père, rendu un peu paranoïaque depuis le passage des deux mafieux, avait commencé à lui enseigner à se défendre. Il lui donnait souvent quelques leçons de maniement du couteau. À son 12e anniversaire, Nathan avait reçu une vieille baïonnette que son père avait trouvée quelque part dans un tas de détritus. Dès lors, son père lui avait montré à s’en servir et l’encourageait à s’entrainer souvent. Aussi, cette année, pour son 15e anniversaire, l’adolescent avait reçu un arbalète artisanal fabriqué par son père. En farfouillant dans le dépotoir pour se fabriquer des munitions, Nathan avait commencé à s’entrainer en tirant sur des cibles fixes au début puis des cibles mouvantes tel des ratons ou bien des rats. Cela faisait toujours quelque chose à manger. Il faut dire que depuis la première sortie de ses insectes, Nathan mangeait beaucoup plus qu’auparavant. Il fallait bien nourrir cette cohorte…

8 Mai 2052, Alberta, Gaudarville (dépotoir).


Nathan avait maintenant 20 ans. Deux décennies de sa vie avait été passé en entièreté dans ce dépotoir. Il s’y était toujours plu, c’était sa maison, mais depuis quelques mois, il lui semblait passer à côté de sa vie. Ses parents lui racontaient toujours à quel point les mutants étaient persécutés à l’extérieur, à quel point les humains étaient sauvages et dangereux pour ceux de leur race. Malgré leur intention de protéger leur fils unique et de lui faire comprendre qu’il était impossible pour eux de retourner vivre dans les villes, Nathan songeait de plus en plus à sortir de ce lieu. Ils méritaient mieux. Les mutants méritaient mieux que de vivre cachés dans les détritus des maudits humains. Mais peut-être était-il trop tard pour ses parents. Son père ne se réveillait plus que pour se nourrir une fois par jour et sa mère, était maintenant la reine des lieux. Elle était parfaitement adaptée à ce milieu. Pas Nathan. Il voulait plus. Pour lui et pour les siens.

C’est en cette journée de printemps que Nate prit sa décision. Il allait quitter le nid familial. S’il le fallait, il consacrerait sa vie à l’amélioration des conditions des mutants. Fini le temps où ils devaient se cacher. Dorénavant, les mutants prendraient la place qu’ils leurs étaient dû; celle de la race dominante de la planète.

Nate rassembla ses affaires (sa baïonnette, son arbalète et 6 flèches, un manteau à capuchon et quelques provisions) et expliqua à sa mère ce qu’il allait faire. Bien que réticente au début, Zoé finit par comprendre son fils et lui souhaita bonne chance. Il serait toujours le bienvenu dans son domaine. Et c’est ainsi que Nathan pris la direction de la sortie du dépotoir, vers un lieu totalement nouveau pour lui.

2 Juin 2052, Alberta, Edmonton(centre-ville).

Cela faisait presque une semaine que Nate avait débarqué dans la ville. Il avait marché longtemps, passant de village en village et avait fini par aboutir dans la capitale de cette province. Heureusement pour lui, cette ville hébergeait bon nombre de clochards, il n’avait pas été difficile pour lui de se faire passer pour l’un d’eux. Côté nourriture, les poubelles regorgeaient de repas pas terminé et pas encore avarié. Le bonheur!

Nathan avait donc réussi à s’intégrer dans le décor sans trop se faire voir. Bien sûr, il n’était pas invisible mais la plupart des gens n’en ont rien à foutre d’un jeune qui fouille dans les poubelles et préféraient donc l’ignorer, tout simplement. Pendant ce temps, le jeune mutant incognito observait. Il lui suffisait de se cacher dans un parc ou encore dans une allé sombre et d’attendre. Il avait mainte fois vu des gens se battre (parfois même à plusieurs contre un), des gens voler des vieilles dames, d’autres se droguer en plein jour, etc. Nul besoin de dire que le jeune Reynolds devenait de plus en plus écœuré des humains. Oh, bien sûr, il avait vu des gens s’embrasser et d’autres chanter mais règle générale, d’après ses observations, l’humain typique est égoïste, menteur et mauvais. Combien de fois avait-il vu des gens s’esclaffer lorsque quelqu’un tombait au lieu de lui venir en aide? Trop souvent.

En cette journée, Nathan marchait dans le centre-ville, en essayant de trouver une idée pour venir en aide aux mutants lorsqu’il passa devant la vitrine d’un magasin d’électronique. Une petite foule s’était massée pour y regarder la télé. Curieux, Nate s’avança à son tour pour voir ce qui attirait tant les regards.

Les humains étaient en train de regarder une émission où l’on voyait quelqu’un se faire écarteler vivant. Pétrifié, le mutant fini par comprendre grâce aux commentaires émis par la petite foule, que c’était un de ses compatriotes qui subissait cette torture. Là était le propos de cette série. La mise à mort de mutants. Sous le choc, Nathan s’éloigna un peu plus loin, dans une ruelle et rendit son dernier repas à la nature…

18 Juillet 2052, Londres


Nathan était finalement arrivé à destination. Le voyage par bateau lui avait été extrêmement pénible surtout en tant que passager clandestin. Disons qu’il lui était agréable de retrouver la terre ferme, loin de l’eau. Il avait fait quelques recherches et avait fini par découvrir que l’émission dont il avait été témoin était diffusée de Londres, en Angleterre. Il s’était donc débrouillé pour parvenir jusqu’à cet endroit. Cependant, il n’avait maintenant aucune idée de ce qu’il allait faire à partir de là. Il ne pouvait tout de même pas attaquer les studios par lui-même, pas tant qu’il n’aurait pas plus de contrôle sur ses insectes. Ou alors il lui faudrait des alliés.

C’est en méditant sur un plan que le garçon remplit d’insectes arriva sur une grande place publique. S’asseyant pour mieux y réfléchir, il en profita aussi pour observer les gens autour de lui. Il y avait un couple de vieux qui jouait aux échecs, des enfants qui jouait aux billes, un couple bizarroïde formé d’un genre de type avec un haute forme et un costard et d’une femme encapuchonné et quelques hommes d’affaires qui marchaient dans tout les sens. Puis il vu. La femme encapuchonnée avait dévoilé une grande queue rousse, semblable à celle d’un renard, durant le cours instant où elle changeait de position sur sa chaise. Des mutants! Ne faisant ni une, ni deux, notre jeune Reynolds se leva et alla se présenter au couple. Il avait peut-être trouvé des alliés finalement.

23 Juillet 2055, New-York (Harlem).


Cela faisait quelques mois que Nate avait trouvé ce vieil entrepôt abandonné. Bien sûr, il avait fallu faire partir la vermine avant de s’installer mais cela n’avait pas été tellement complexe. La plupart des humains qui s’y étaient établit avaient prestement quitté les lieux lorsqu’une mystérieuse invasion d’insectes avait commencé à les attaquer lorsqu’ils dormaient. Comme la ville se foutait bien des clochards qui de toute façon vivaient là de façon illégale, personne ne pensa à aller se plaindre. Il ne fallu que 3 jours à Nathan pour vider les lieux et en faire son chez soi.

Depuis la mission avec le MIL à New-York, beaucoup de chose avaient changés. Lorsqu’il s’était aperçu que le tueur qu’ils traquaient était l’un des leurs, Nathan avait refusé de l’arrêter. Après tout, il rendait service au mutant en tuant des humains. Et puis l’idéologie du MIL ne lui plaisait pas. Quel genre d’agence pro-mutant acceptait en ses rangs des humains? Il avait donc déserté durant la mission. La ville de New-York était suffisamment grande pour lui permettre de s’éclipser. Il retourna à sa vie de vagabond.

Les années avaient passé et la mutanophobie semblait se calmer. Mais Nate n’était pas dupe. Il savait que jamais l’homme n’accepterait les mutants. Il n’acceptait même pas les humains de différente couleur ou de différente religion. Il fallait être vraiment naïf pour croire que leur deux espèces pourraient coexister.

Maintenant débarrassé de l’infestation humaine, ce lieu pouvait enfin lui apporter un peu de repos et de sécurité. Il était suffisamment près d’un marché pour s’approvisionner en nourriture mais assez loin de l’agitation humaine pour pouvoir dormir sur ses deux oreilles.

14 mai 2056, New-York (Harlem)


Voilà plusieurs mois que Nate errait dans la ville, à la recherche de d’autres mutants mais jusqu’à présent, en vain. Mis à part quelques escarmouches avec des clochards, sa vie était bien simple. Plutôt loin de ce qu’il s’était imaginé faire en quittant le dépotoir. Il se disait qu’au moins, commençait à connaître les humains à force de les observer. Des êtres égoïstes et mauvais. Personne ne lui avait proposé de l’aide lorsqu’il fouillait dans les poubelles. Même les jolies filles riaient de lui lorsqu’il s’approchait, quand elles ne se sauvaient pas en hurlant. La rancœur du jeune Reynolds ne faisait que s’accroître avec le temps. Le soir venu, de retour à son entrepôt, il se roula fidèle à son habitude dans un tas de linge pour dormir.

Il fut brutalement réveillé par un vieux clochard. Celui-ci criait et le traitait de monstre. Comme les mains crasseuses du vieil homme commençaient à se serrer autour de son cou, Nate lâcha sur lui ses insectes. Normalement, il suffisait qu’ils sortent de son corps pour que les clochards reculent mais cette fois là, l’autre ne fit que resserrer son étreinte. Déversant alors sa fureur d’être agressé dans son nid par cette vermine et le besoin d’urgence d’agir dans la collectivité d’insectes, Nathan hurla. Un flot noir sortit de sa bouche et de ses poignets, qui agrippait le vieil homme à ses haillons. L’homme n’eut pas le temps de reculer que déjà une multitude d’insectes se frayaient un chemin en lui. Relâchant soudainement le jeune mutant, il se mit à rouler par terre en hurlant, rongé de l’intérieur par la colonie de Nate. Il était maintenant trop tard pour écraser les insectes, trop d’entre eux étaient à l’intérieur. Nathan aurait pu les arrêter, leur demander de revenir mais il voulait voir l’homme souffrir.

Lorsque l’homme cessa de bouger, l’agitation se calma dans la tête de Nate. La collectivité considérait maintenant l’homme comme un repas inoffensif. Nathan, épuisé, se laissa tomber dans son tas de chiffon et replongea dans le sommeil.

Au matin, lorsqu’il s’éveilla, le corps était toujours présent mais il semblait plus décharné. Il ne fallu pas 10 minutes au mutant pour comprendre que les insectes s’étaient nourris du cadavre. Mieux encore, ils l’avaient nourris lui aussi. Il n’avait plus faim du tout et se sentait même en pleine forme. Il y avait longtemps que la colonie en entier avait mangé à sa faim. Nathan fut d’abord inquiet de représailles de la par de la communauté humaine mais se rappela vite qu’ils se foutaient des clochards. Personne ne s’inquiétait de leur disparition.

C’est de cette façon que Nathan Reynolds commença le ménage des alentours. Ne laissant derrière lui que des os rongé qu’il cachait dans des lieux abandonnés ou dans les poubelles. Il fallait bien commencer à éliminer les éléments nuisibles du troupeau humain à quelque part, non?



SIGNES PARTICULIERS : Mis à part des cheveux constamment dans le visage et une posture un peu voutée, rien de spécial. Ah si! Il y a plein d’insectes qui parcourent sa peau.

COMPÉTENCES SOUHAITÉES :

Compétences Physiques:
Sensoriel / Odorat (en utilisant ses insectes): 7/10

Compétences Intellectuelles:
Logique / Observation : 5/10

Compétences pratiques:
Maîtrise des armes / armes blanche : 3/10
Maîtrise des armes à feu / Armes légères (arbalète) : 3/10

Fouille (il vient quand même d’un dépotoir): 8/10
Traque / Urbaine (en utilisant ses insectes) : 5/10
Dissimulation / Urbain: 6/10
Survie / Urbaine: 8/10
Bricoleur : 5/10

AFFILIATION ENVISAGÉE : La Rising Assembly


Dernière édition par Nathan Reynolds le Lun 23 Aoû - 3:24, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 31

MessageSujet: Re: Nathan Reynolds   Mar 27 Juil - 22:35

Yop man Smile

Re-validé mister ^__^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://evolution.forumdediscussions.com
Nathan Reynolds
Aspirant / Agent de renseignement de Rising Assembly
Aspirant / Agent de renseignement de Rising Assembly
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 27/07/2010
Age : 29
Pseudo / Codename : Bugs
Age du perso : 25 ans
Langues parlées : Anglais

MessageSujet: Re: Nathan Reynolds   Mer 28 Juil - 3:33

Juste pour signaler un petit edit dans la partie parcours.

_________________

Nathan Reynolds




"Do I bug you?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nathan Reynolds   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nathan Reynolds
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Blog] Coup de coeur : Nathan Sawaya
» BON ANNIVERSAIRE NATHAN/JOY-STICK
» Nathan Foss : Le Loup Garou de Londres
» Vidéoprojecteur
» La grotte sur le wiki des RR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Evolution - War of the Rising :: Avant de jouer :: Fiches de personnages :: Fiches Rising Assembly-
Sauter vers: