AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Home sweet home

Aller en bas 
AuteurMessage
Nathan Reynolds
Aspirant / Agent de renseignement de Rising Assembly
Aspirant / Agent de renseignement de Rising Assembly
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 27/07/2010
Age : 28
Pseudo / Codename : Bugs
Age du perso : 25 ans
Langues parlées : Anglais

MessageSujet: Home sweet home   Mer 28 Juil - 23:48

Une silhouette encapuchonnée se tenait debout sur le quai d’embarquement, station Voltaire. Un peu voutée, elle tenait à sa main gauche une petite mallette de cuir noire, le genre de mallette utilisé par les hommes d’affaires importants. Seulement, le porteur n’avait rien d’un homme d’affaire. Vêtu d’un grand manteau mauve sale, d’un vieux pantalon noir défraichit et de vieille godasse trouée, il avait plutôt l’air d’un clochard en fait. Comme de fait, la plupart des voyageurs sur le quai feignait de l’ignorer, dégouté par la souillure qu’il représentait. Il faut bien se l’avouer, personne n’aime voir de clodos. Ils nous donnent mauvaise conscience. Surtout quand on leurs donne rien dans leur petit gobelet.

Mais ça, Nathan s’en foutait. Il y avait longtemps qu’il s’était habitué à l’individualisme des humains. En fait, ça l’arrangeait même. Comme ça, personne ne ferait attention à lui lorsqu’il s’éclipserait vers le tunnel qui mène aux installations secrètes de la Rising Assembly. Enfin des mutants qui avaient compris! Pas comme ces idiots du MIL. Au moins, avec la Rising, Nathan avait l’impression de faire avancer les choses pour les mutants. Il revenait d’ailleurs d’une mission d’espionnage pour leur compte.

Il avait pour cible un humain qui devait emmener des plans révolutionnaires à un bureau dans la capitale française. Son rôle avait été de l’intercepter. Facile. La vermine, qui empestait la cigarette d’ailleurs, s’était arrêté dans un bistro à l’arrivé de son train, la mallette en main. Nate n’avait eu qu’à lui poser un insecte sous le collet pendant qu’il se soulait. Le suivre avait été dès lors un jeu d’enfant. Comme l’homme sortait du bistro, une envie soudaine le pris. Nate le suivit dans l’allée déserte (le mutant avait tout de même prit soin de vider les lieux avant) et sonna l’heure du repas dans l’esprit collectif. Avec le temps il avait appris à commencer par les empêcher de crier en envoyant les premiers insectes dans la bouche. De plus, le travail de ceux-ci en était simplifié, la chair étant plus tendre à l’intérieur.

Une heure plus tard, la ruche vivante s’en retournait avec la mallette et l’estomac bien remplit. Il avait prit soin de dissimuler les reste sous une benne à ordure. Heureusement pour lui, ses insectes mangeaient un peu n’importe quoi, il n’en restait pas énormément à cacher.

Souriant à l’évocation de ce souvenir, Nate vis du coin de l’œil le métro arriver. Profitant le la cohue provoquée par une foule qui veux sortir rencontrant une foule qui veux entrer, il s’engouffra dans le tunnel secret sans se faire voir. Il fit un détour par la salle de briefing pour déposer la mallette et s’en retourna vers la salle de vie.

Nathan aimait ce lieu. Secret, sous terre, remplit de mutant avec un sain mépris pour la race humaine. Pour un peu, on se serait senti dans une grande fourmilière, ce qui n’était pas pour déplaire à Nathan. Il aimait moins les dortoirs communs mais comme de toutes façon les autres semblaient ne pas vouloir dormir trop près de lui, il s’en accommodait.

La salle de vie était vide lorsque Nate y pénétra. Tant mieux, il y serait tranquille pour digérer. Il alla s’asseoir sur un fauteuil au coin de la pièce et ouvrit son grand manteau. Troublés par la lumière soudaine, un flot d’insectes se mit à zigzaguer sur son torse nu. Nathan se brancha sur l’esprit collectif et ferma les yeux. On est si bien quand c’est tranquille…

_________________

Nathan Reynolds




"Do I bug you?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kajitsu Aoyagi
Assassin de la Rising Assemby
Assassin de la Rising Assemby
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 13/07/2010
Age du perso : 20 ans
Langues parlées : Japonais, anglais

MessageSujet: Re: Home sweet home   Jeu 29 Juil - 7:37

Calme... Calme malgré les paroles vagues perdus d'entre quelques remarques cyniques ou neutres du troisième niveau. Calme malgré l'agitation des jeunes et moins jeunes mutants aspirant à se faire un nom dans la Rising Assembly, tout comme elle l'avait fait lors de cette lointaine et bien heureuse époque où elle pouvait encore se dire membre de la Red Division du pôle de Miami de la Genetics Corporation. Oui bien heureuse époque que cela fut... S'entraîner sans relâche, déterminée comme jamais elle ne l'avait été à concrétiser son rêve, voir enfin les premiers résultats de son travail acharné et les bases de sa confiance prendre forme. C'était à l'époque où elle n'avait pas encore d'états d'âme, celle où elle avait comme seule préoccupation, autre que son accomplissement personnel, ses objectifs à court terme et où elle avait comme seule cible ce mutant électrique nommé Fraust. Décidément, les choses avaient bien changées depuis ses jeunes années. Ha... dire qu'à seulement vingt ans, Kajitsu avançait déjà sous le sol de Paris avec un regard perdu dans le vague des souvenirs d'une bonne et lointaine époque. C'est qu'elle commençait à se faire vieille pour un clone...

Ses visites au troisième niveau avaient toujours ce même effet sur elle. Sans doute était-ce l'ambiance de la place qui lui rappelait l'époque où elle n'avait été rien de plus qu'un cobaye, le passage qui avait changé le court de son existence. Mais aujourd'hui, les choses étaient différentes; ce n'était plus entant que cobaye que ce cerisier se présentait dans les laboratoires, mais bien entant qu'assassin de la Rising Assembly. Ce n'était qu'une visite de routine pour elle, qu'un passage normal afin de s'assurer que la faible dose de poison, toujours présente en elle, n'avait pas trop de répercutions sur son organisme. Aux dernières nouvelles (soit l'analyse de laquelle elle revenait), il n'y avait rien de bien alarmant, seulement, il faudrait bientôt qu'elle songe à repasser un tour sur la table d'opération afin de régulariser sa mutation dans la bonne direction. Joie...

Qu'importe, Kajitsu n'était pas du genre à se soucier tant de ce genre de détails, il s'agissait tout de même d'une habitude à présent, ce n'était pas bien pire que de s'infiltrer quelque part afin de mettre fin aux jours heureux d'un humain pompeux s'imaginant pouvant avoir le dessus sur sa race. Vraiment, jamais ce jeune arbre et vieil être artificiel ne comprendrait ces humains naturels... Comment un être se croyant si au-dessus de tout, si puissant et si intouchable peut-il s'humilier de la pire des manières devant la Mort? Comment quelqu'un se disant si fort pouvait-il implorer la pitié et la clémence d'un assassin sans lui opposer la moindre résistance, la moindre raison de lui accorder une faveur? Ce genre d'êtres avaient toujours eu l'art et la manière de dégouter Kajitsu, de la convaincre ne serait-ce qu'un peu plus chaque jour que le genre humain était pitoyable. Décidément, comment pouvait bien faire sa jeune sœur pour souhaiter vivre en paix avec de tels êtres?

*Sans doute est-ce le milieu dans lequel elle a grandi... C'est pour le mieux je dois dire...*

C'est l'esprit tout aussi égaré que dans ses jeunes jours que Kajitsu pénétra dans la salle de vie, généralement calme, voir même vide, à ce temps de la journée. Pantalons noirs, débardeur bleu foncé orné de vignes d'argents imprimées autour de sa taille, rien de bien compliqué, juste de quoi être à son aise si elle devait se servir de son précieux sabre, toujours fidèlement présent à sa gauche. Son esprit semblait ailleurs, mais comme toujours, elle dégageait, malgré tout, cette aura de puissance imposant une sorte de respect silencieux, alors que l'ombre de la Dame Noire semblait la suivre pas à pas.

Il lui fallu tout de même quelques pas avant de se rendre compte de la présence d'un jeune homme présent parmi leur rang depuis... assez peu de temps. Enfin, peu de temps lorsqu'on considère que l'arbre venant d'entré était présente avant même que l'ancêtre de la Rising Assembly soit divisé du contrôle humain. Ce n'était personne qu'elle avait eu véritablement l'occasion de côtoyer, seulement avait-elle remarqué ce mutant à quelques occasions dans les sous-terrains (parce que, on s'entend, ce jeune homme ne passait pas inaperçu) et utilisé certaines de ses informations afin d'exécuter convenablement son travail "honorable". Comment s'appelait-il déjà...? Reeve? Non... ça c'était le nom d'une ancienne de ses cibles, il ne fallait pas confondre... He... Reynolds? Possible, fort possible même. Enfin, ce n'était pas comme si Kajitsu s'était mise en tête d'apprendre les noms de tous les membres de cette nouvelle formation; seulement ceux dont les porteurs étaient dignes d'intérêts.

Un signe de tête et un simple "bonjour" plus tard et Kajitsu était déjà assise sur un fauteuil de la pièce.

Pourquoi est-ce que son attitude présente lui rappelait étrangement quelqu'un...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Reynolds
Aspirant / Agent de renseignement de Rising Assembly
Aspirant / Agent de renseignement de Rising Assembly
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 27/07/2010
Age : 28
Pseudo / Codename : Bugs
Age du perso : 25 ans
Langues parlées : Anglais

MessageSujet: Re: Home sweet home   Jeu 29 Juil - 9:21

Une soudaine agitation dans l’esprit collectif attira l’attention de Nathan. Une présence s’approchait de lui. Automatiquement, les insectes lui transmirent tout un lot d’information. Premièrement, l’odeur était celle d’une femelle. Étrangement, elle était beaucoup plus sucrée que la normale, presque fruitée ou même fleurale. Et ce n’était pas une imitation pathétique et clairement artificielle d’un parfum quelconque, non, cette odeur était tout à fait naturelle. Deuxièmement, la femme qui était entrée dans la pièce y était parfaitement à l’aise, elle ne dégageait aucune forme de stress. Elle sentait l’assurance et le calme. Un véritable délice! Intrigué par l’identité de cette odeur si plaisante, le jeune mutant ouvrit les yeux.

Une jeune femme aux cheveux violets venait d’entrer dans la salle de vie. Elle parcouru rapidement les lieux du regard avant d’apercevoir la ruche vivante assise dans un coin. Le cours intervalle qu’elle prit avant de le voir, Nathan le prit pour l’observer elle.

Elle était vêtu simplement, de couleur sobre certes mais tout de même agréable. Une arme était attachée à sa taille, pas exactement le genre d’arme orientale que l’on pouvait trouver à un prix modique dans n’importe quel souc. Plutôt celle qui se trouvait dans la collection d’un fanatique. Juste vu l’état du fourreau, on devinait que cette fille devait en prendre soin et par conséquence, devait savoir s’en servir. Son port de tête était droit et sa posture élégante. Cependant, malgré le parfum fleurit qu’elle dégageait, son regard était froid et calculateur. Ce ne devait pas être le genre de fille à se marrer sans raison en tout temps. Un spécimen tout à fait exquis!

Charmé, Nathan répondit à ses salutations par un signe de main et lui sourit. Bon, il n’avait pas vraiment l’habitude de sourire amicalement à n’importe qui, ça devait se remarquer mais l’intention était là. Il sentait (littéralement) que cette fille et lui pourraient bien s’entendre. Et puis ça ferait plaisir à ses supérieurs qui lui demandaient constamment de faire un effort pour s’intégrer.

Une fois la fille assise, Nate prit la parole;

I don’t believe we’ve met. I’m Nathan. But I think they call me Bugs in here. I guess you can figure out why… Oh! And don’t mind them, they won’t hurt you. (Je ne crois pas que nous nous soyons rencontré. Je suis Nathan. Mais je pense qu’ils me surnomment Bugs ici. Je crois que tu peux deviner pourquoi… Oh! Et ne fais pas attention à eux, ils ne te feront pas de mal.)

Dit-il en désignant la petite nuée d’insectes qui le survolait.

I hope you’re not affraid of insects by the way. Or that you are not disgusted like the others by my power. (Au fait, j’espère que tu n’es pas effrayée par les insectes. Ou bien que tu trouve mon pouvoir écœurant comme les autres.)

Tout en disant cela, Nathan envoya un petit insecte se poser près de la main de la jeune demoiselle. Ni trop près (on ne veut pas risquer un incident) ni trop éloigné (on assume tout de même ses actions). Au même instant, il dirigea un autre insecte, de façon plus subtile, jusqu’aux pieds de la même jeune femme. Au cas où elle refuserait de toucher à celui près de sa main, il pourrait toujours faire grimper l’autre sur ses jambes à son insu. Nathan voulait vraiment pouvoir établir la carte olfactive de cette fille afin de toujours pouvoir l’identifier à l’avenir. Mais pour cela, il lui fallait un contact physique…

_________________

Nathan Reynolds




"Do I bug you?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kajitsu Aoyagi
Assassin de la Rising Assemby
Assassin de la Rising Assemby
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 13/07/2010
Age du perso : 20 ans
Langues parlées : Japonais, anglais

MessageSujet: Re: Home sweet home   Jeu 29 Juil - 21:43

Un écosystème vivant, voilà ce qu'elle voyait en celui qui, pour un humain naturel banal, aurait été qualifié de simplement repoussant. Toutefois, face à un arbre ayant, depuis longtemps maintenant, voir même de façon pratiquement instinctive lors de ses premiers temps entant que cerisier, compris les diverses relations qu'un hôte pouvait avoir avec les insectes, il était facile de constater qu'il y avait, entre le jeune homme et ses insectes, une réelle relation d'interdépendance. C'était beau à voir, les règles de la nature s'appliquer à un autre vivant doté de conscience, c'était tout simplement unique et même, dans une certaine limite, relaxant. C'est donc pourquoi, lorsque l'un des insectes de cet écosystème particulier s'aventura vers elle, Kajitsu n'hésita pas à tendre un doigt vers l'inconnu, afin qu'il s'y pose. Oh bien sûr, elle se doutait bien que, selon les capacités du jeune homme, ceci lui donnerait sans doute un léger avantage sur elle. Toutefois, il n'était pas ici question d'une lute pour le pouvoir, bien au contraire, et même advenant du fait qu'il en soit décidé autrement, cette jeune clone saurait certainement comment reprendre sa place aisément.

Paranoïaque? Non, pas moindrement, juste prête à toutes éventualités. Après tout, elle faisait parti intégrante de ce monde depuis longtemps maintenant.

"Don't worry, as a tree, there'd be a problem if I couldn't stand bugs."

Elle marqua une petite pose au cours de laquelle elle posa son regard sur l'écosystème, le considérant un moment avec sa colonie, puis reportant son attention sur l'insecte qu'elle avait invité à se poser sur son doigt.

"Well, as long as their not parasites. But you don't seem to be a parasite to me."

Attention, il ne fallait pas voir ici qu'elle minimisait l'importance ou l'étendu des capacités de ces petites bestioles, bien au contraire. Il ne s'agissait ici que d'une simple référence au fait que les parasites des uns sont vitaux pour d'autres. Dans la situation présente, on pourrait simplement interpréter ce petit échange comme signifiant que l'arbre ne voyait aucun problème à la visite de l'insecte, tout en indiquant qu'elle ne se sentait aucunement menacé par celui-ci. Après tout, il y avait longtemps maintenant que Kajitsu ne voyait plus la nécessité d'être sur la défensive en permanence, sa confiance s'était bonifiée et, surtout, elle n'était plus aussi anonyme qu'elle ne l'était à l'époque. Les temps changent et les gens en font autant... ça pouvait être une bonne chose parfois.

La jeune femme laissa son dos retomber un peu plus dans le fauteuil, laissant tout de même l'impression qu'elle était toujours aussi droite qu'elle ne l'était habituellement, et croisa une jambe sur sa cuisse. À son aise, parfaitement à son aise, elle était chez-elle dans les sous-terrains, elle l'avait toujours été. Malgré son besoin de lumière naturelle, ce milieu était associé à son présent et sans doute aurait-elle du mal à s'en dissocier un jour. Enfin, si elle s'en dissociait un jour bien sûr...

"Wile I'm think about it... from how long are here? Surely not so long since we didn't had the occasion to meet each other before now."

Et c'était bien vrai. Après tout, même si Kajitsu ne s'était pas fait un devoir de connaître tout le monde, après un certain temps, vu la taille de leur repère, il était pratiquement inévitable de rencontrer certaines personnes à un moment où à un autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Reynolds
Aspirant / Agent de renseignement de Rising Assembly
Aspirant / Agent de renseignement de Rising Assembly
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 27/07/2010
Age : 28
Pseudo / Codename : Bugs
Age du perso : 25 ans
Langues parlées : Anglais

MessageSujet: Re: Home sweet home   Ven 30 Juil - 19:31

Manifestement la jeune femme était différente. De ce que Nathan pouvait se rappeler, jamais une femme n’avait semblé aussi calme face à son pouvoir. D’ordinaire, soit elles grimaçaient en le regardant, clairement dégoutées, soit elles hurlaient et foutaient le camp.

Surpris par la réaction de l’intrigante inconnue, Nate relâcha un instant son contrôle sur ses insectes. Profitant de leur libre arbitre, deux ou trois autres insectes s’avancèrent aussi vers la jeune dame. En accord avec les sentiments de Nate, comme toujours, les insectes s’y élancèrent doucement, un à la fois, un peu comme s’il la butinait. Toujours sur ses doigts. C’est qu’ils étaient bien élevés quand ils voulaient!

"Don't worry, as a tree, there'd be a problem if I couldn't stand bugs."


« Un arbre? Qu’est-ce qu’elle veut dire par là? Elle n’a pas l’air d’un arbre. »

« Elle en a l’odeur. » répondit l’esprit collectif, toujours présent dans la tête du mutant.

« Vrai. Ce doit être en lien avec son pouvoir à elle. Intéressant. Elle serait donc en partie végétale. » pensa en réponse le jeune mutant.

"Well, as long as their not parasites. But you don't seem to be a parasite to me."

Un compliment? Du moins, ce qui s’en rapprochait le plus selon Nathan. Elle avait bien dit « Tu » et non pas « Ils ». Elle voulait donc parler de lui et non pas de ses insectes. Il avait rarement été traité avec autant de délicatesse. Ça faisait changement. Pour une fois, quelqu’un n’était pas automatiquement rebuté par son pouvoir. Elle avait même presque l’air d’être intriguée.

Oh! I’m sorry. Dit-il en guise d’excuses pour la visite impromptue de ses éternels colocataires. It’s just that they like you. And no, they’re everything but parasites. Especially to me. In fact, they’re just collecting your smell. So they could recognize you if they were to meet you again. Think of it like a greetings from them.

Comme de fait, leur travail terminé, les insectes revinrent vers leur ruche afin de rapporter à la colonie des échantillons de phéromones de la délicate inconnue. Un seul resta sur le dos de la main celle-ci.

"Wile I'm think about it... from how long are here? Surely not so long since we didn't had the occasion to meet each other before now."

Bonne question. Nathan gardait très peu de repère temporel. Surtout depuis qu’il vivait sous terre et qu’il ne voyait plus le soleil aussi souvent. Il se souvenait du voyage qu’il avait dû faire en bateau (l’horreur!) en tant que passager clandestin pour revenir sur le vieux continent. Mais cela faisait combien de temps? Depuis qu’il était membre officiel de la Rising Assembly, le temps avait semblé passer plus vite aussi.

I’m not really sure. Maybe a month, maybe less. I kind of hard to keep account of the day passing when you’re underground you know? And I usually don’t really keep track of those thing. What about you? Since when have you joined the Rising, miss…?

(H-J)

Est-ce que ça te va l'anglais? On peut aussi continuer en français, je crois qu'on avait bien compris que nos personnages s'exprimait en anglais Wink.

(H-J)

_________________

Nathan Reynolds




"Do I bug you?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kajitsu Aoyagi
Assassin de la Rising Assemby
Assassin de la Rising Assemby
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 13/07/2010
Age du perso : 20 ans
Langues parlées : Japonais, anglais

MessageSujet: Re: Home sweet home   Ven 30 Juil - 23:59

[C'est bon en français, moins de risques d'erreurs hehe]

La jeune femme observait les insectes s'approcher et se poser sur elle, elle d'apparence humaine et non cerisier, comme s'il n'y avait pas possibilité de faire la moindre distinction entre ces deux formes d'elle-même. C'était agréable, surtout dans les sous-terrains, là où en plus de ne pas pouvoir accéder à la richesse d'un sol, l'accès à la lumière riche et chaude du jour était impossible. Ils semblaient pratiquement dotés d'une conscience, agissant un peu comme un enfant qui hésite à aller à la rencontre d'un étranger, de peur de faire quelque chose de déplacé. Oh ils pouvaient venir, ils ne dérangeaient. Enfin, pas tous en même temps quand même, à un moment, Kajitsu avait beau être cerisier, mais quand même, à un moment, trop c'est trop, autant pour l'arbre que l'humain. Mais quand même, cette présence lui rappelait l'air extérieur, l'air frai et non filtré, bien qu'intoxiqué par la capitale française et ses habitants inférieurs.

Oh! I’m sorry. It’s just that they like you. And no, they’re everything but parasites. Especially to me. In fact, they’re just collecting your smell. So they could recognize you if they were to meet you again. Think of it like a greetings from them.

Kajitsu sourie légèrement face à ce commentaire. Oh, ce n'avait rien de bien exceptionnel, seulement les coins de sa bouche ayant remontés légèrement, pratiquement amusé, mais dans le bon sens du terme. Quoiqu'il en soit, d'une manière ou d'un autre, le cerisier semblait toujours aussi calme, bien qu'on puisse à présent voir dans son expression un apaisement et une détente s'avoisinant à celle qu'elle exprimait une fois enracinée à même un sol riche, dans toute l'immobilité que voulait bien lui permettre le vent. Des insectes venus pour la saluer... voilà une bien drôle d'idée. Sans doute cela aurait-il été plus approprié si elle avait présenté son écorce, mais quand même, l'idée était amusante d'une certaine manière. Et puis, du même coup, son "collègue" venait de lui dévoiler en quoi consistait son pouvoir. Il ne restait maintenant qu'à savoir ce en quoi consistait précisément ce lien formant son écosystème, mais au point où elle en était, elle devait en savoir autant que lui à son sujet (si on déduit qu'il y a fort à parier qu'il y a communication entre le jeune homme et ses insectes).

Calculatrice? Non, pas du tout, ou du moins, pas plus qu'il ne le fallait. Ce n'avait jamais véritablement été un trait propre à sa personnalité, mais pour en arriver là où elle était aujourd'hui, cet être artificiel n'avait pas eu d'autres choix que d'apprendre à penser avant d'agir, à interpréter et à exploiter chaque parcelle d'information à auxquels elle pouvait avec accès. Et bien qu'ici, Kajitsu n'était plus dans la Slayer's Division au Centre, ou qui que ce soit désirant prendre sa place pouvait venir et tenter de l'exécuter, ces nombreuses années dans cet univers avaient grandement affecté son raisonnement.

I’m not really sure. Maybe a month, maybe less. I kind of hard to keep account of the day passing when you’re underground you know?

"Plus que tu ne pourrais l'imaginer," avait-elle glissé plus pour elle-même, laissant percevoir dans sa voix, bien que c'était assez subtile pour que qui que ce soit n'y prêtant pas attention passe à côté, une touche de nostalgie.

And I usually don’t really keep track of those thing. What about you? Since when have you joined the Rising, miss…?

Depuis quand? Longtemps...
Elle avait rejoint la Rising avant même de savoir qu'il y aurait une Rising. Elle avait rejoint ses rangs à l'époque où, pour elle, humains et mutants n'avaient aucuns signes distinctifs, à l'époque où tout ce qui était arrivé naturellement en ce monde était pour elle une véritable fascination. Elle était présente au cœur de la Rising depuis l'instant où elle avait passé la porte vitré de son souvenir londonien, mais son cœur et son âme toute entière appartenaient à la Rising seulement depuis l'instant où, dans le "parc" de son souvenir, elle avait commencé à apprendre à ce défendre. Cela faisait combien de temps déjà...?
Le temps passait si rapidement.
Dans son domaine, sans doute était-ce une bonne chose.

"J'étais ici avant même que la Rising ne soit la Rising, j'y étais quand les humains étaient encore au-dessus de nous."

Son regard semblait s'égarer, se perdre dans quelques bons souvenirs qui, pourtant, n'avaient rien de nécessairement très agréables. Pourtant, la Genetics Corporation était, pour Kajitsu, le souvenir d'une bonne époque révolue. Pour peu, à en croire son regard, on aurait presque pu dire que cet "douce époque" était teinté de rires et de bonheur. Et... d'une certaine manière, c'était bien vrai. Après tout, une époque où les êtres lui étant chers étaient toujours vivants/présents et où elle avait encore les mains claires ne pouvait être qu'une bonne époque.

"Cela fait combien de temps déjà..." sembla-t-elle dire plutôt pour elle même que pour le jeune homme, "six ans, un peu plus de six ans déjà," compléta-t-elle cette fois, en accordant de nouveau toute son attention à l'écosystème présent devant elle.

Comme ça passait vite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Reynolds
Aspirant / Agent de renseignement de Rising Assembly
Aspirant / Agent de renseignement de Rising Assembly
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 27/07/2010
Age : 28
Pseudo / Codename : Bugs
Age du perso : 25 ans
Langues parlées : Anglais

MessageSujet: Re: Home sweet home   Sam 31 Juil - 2:33

Nathan n'en était pas vraiment sûr, mais il aurait pu jurer que la douce inconnue avait sourie. Elle semblait presque apprécier les insectes de Nate. Du moins, de la façon dont elle les regardait, soit elle les aimait bien, soit elle voulait les manger. La deuxième option étant peu probable, Nate se dit qu'elle trouvait ses insectes agréable. Du jamais vu! Mais d'où elle sortait celle-là? Bon, la jeune femme ne voulait pas donner son nom. Par deux fois, Nathan avait tendu la perche mais apparemment, elle ne souhaitait pas le lui révéler. Tant pis.

« Elle sera la femme-arbre alors… » pensa Nate.

Elle devait bien avoir ses raisons, après tout, ils ne se connaissaient que depuis quelques minutes à peine. Ou bien était-ce mal vu de se nommer entre terroriste? Est-ce qu’elle craignait qu’ils soient sous écoute? Peut-être un peu parano la fille finalement. Mais bon, elle avait peut-être de bonnes raisons, après tout, ils étaient terroristes.

Elle semblait malgré tout assez sensible. À l’évocation de la difficulté à compter les jours sous terre, elle avait murmuré quelque chose du genre « Tu l’as dit! ». Logique. Après tout, en tant que femme-arbre, elle devait s’ennuyer du Soleil. Dommage pour elle, lui il s’y plaisait bien.

"J'étais ici avant même que la Rising ne soit la Rising, j'y étais quand les humains étaient encore au-dessus de nous."

Oh! Elle avait de l’ancienneté. Cela expliquait probablement sont tempérament prudent et calme. La plupart des mutant que Nate avait vu jusqu’à présent dans les corridors de la Rising était des surexcités tapageurs.

« Avant que la Rising ne soit la Rising. Se pourrait-il qu’elle soit une fondatrice du mouvement? » se demanda le jeune mutant.

(Anglais) Les humains n’ont jamais vraiment été au-dessus de nous. Depuis le début ils sont voués à la défaite.

Les humains, au dessus des mutants? Et puis quoi encore? Ils n’ont jamais eu que l’illusion d’avoir le dessus. Comme l’homme de Neandertal s’est fait remplacé par l’Homo-Sapiens, ce dernier se fera remplacer par l’Homo-Superior. C’est dans la logique des choses. Le petit bourdonnement dans la tête de Nathan lui confirma que les insectes étaient d’accord avec lui.

« Les humains ne représentent que des proies pour la colonie. » émit la collectivité.

« Et il en viendra d’autres mes petites. » répondit mentalement Nathan.

La jeune femme semblait perdue dans ses pensées. Peut-être se remémorait-elle les débuts de la révolution de mutant. Ça avait dû être palpitant d’être là lorsque les mutants ont commencés à se révolter. De voir les humains désemparés se faire dominer pour la première fois. Cette race avait depuis trop longtemps été sans prédateurs. Ça les a ramollit. Tant pis pour eux, c’était le tour des mutants maintenant.

"Six ans, un peu plus de six ans déjà."

« Six ans? Dire qu’à cette époque je venais à peine de sortir du dépotoir. Et elle combattait déjà la vermine. J’ai encore du chemin à faire apparemment. »

« Le dépotoir. On y était bien. C’est mieux maintenant. Plus de territoire pour la colonie. » répondit automatiquement l’esprit collectif.

« Oui, oui. L’expansion. » modéra Nathan.

Les insectes avaient tendance à s’exciter sur ce sujet là. Il faut dire qu’ils devenaient de plus en plus nombreux.

(Anglais) Eh bien! Une véritable vétérante alors! Tu dois connaître pas mal tout le monde ici. J’imagine que tu as un poste plutôt important, comme chef d’équipe ou quelque chose du genre.

Une courte pause avant d'ajouter;

Moi j’ai seulement deux missions en solitaire jusqu’à présent. Quoique, quand je dis solitaire, il faut le prendre au figuré… Au fait, tu as un nom ou bien je dois m’adresser à toi d’une autre façon?

Si elle ne voulait pas dévoiler son nom, elle le dirait là. Et si elle refusait de le donner, il lui trouverait bien quelque chose comme surnom…

_________________

Nathan Reynolds




"Do I bug you?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kajitsu Aoyagi
Assassin de la Rising Assemby
Assassin de la Rising Assemby
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 13/07/2010
Age du perso : 20 ans
Langues parlées : Japonais, anglais

MessageSujet: Re: Home sweet home   Sam 31 Juil - 3:27

Les humains n’ont jamais vraiment été au-dessus de nous. Depuis le début ils sont voués à la défaite.

Bien sûr, étant présent depuis seulement un mois, voir moins, ce jeune homme ignorait sans doute le passé de la Rising Assembly, sa provenance et son parcourt. En vérité, même elle qui avait été présente depuis plusieurs années ignorait encore le parcourt complet ayant permis la création de la Rising Assembly. Comment un cobaye était devenu, selon la logique, membre de la Red Division, puis de la Black Division afin d'en prendre la tête du temps de la Genetics Corporation. Comment ce même mutant était parvenu à unifier les mutants de l'ensemble des pôles de la GC en ce qui fut, pendant deux ans, le Centre. Toute cette part était encore flou pour elle, encore vague. Mais la suite... la dissociation de la GC pour devenir ce qu'ils étaient, les débuts plus calmes, ceux où on a l'impression que jamais ne viendra le temps de faire une véritable différence dans le monde. Mais avec de la patience...

Enfin, elle s'égarait.

Jamais ce jeune homme n'aurait pu se douter qu'à une époque, les humains les contrôlaient encore, les êtres à l'origine de l'actuelle révolte mutante, qu'ils les tenaient en cage, les utilisaient à leurs propres fins, comme si les mutants n'étaient rien de plus que des armes entre leurs mains sanglantes mais fragiles. Oui, c'est cette fragilité qui les avait tué. C'était cette fragilité et cette confiance, voir même cette hautaine habitude de penser qu'ils sont au-dessus de tout, qui leur avait laissé croire que leurs armes ne se retourneraient pas contre eux un jour. Mais avant ce jour, Kajitsu fut poussée sur cette voie qui était aujourd'hui la sienne, alors qu'elle n'avait encore que quatorze ans. Cela faisait donc six ans... six ans maintenant qu'elle se battait.

"Six ans, un peu plus de six ans déjà."

Eh bien! Une véritable vétérante alors! Tu dois connaître pas mal tout le monde ici. J’imagine que tu as un poste plutôt important, comme chef d’équipe ou quelque chose du genre.

Peut-être pas à ce point quand même. Une vétérante? Elle? Non, elle ne se considérait pas vraiment de la sorte, elle n'avait fait que suivre son parcourt sur la même voie et avait seulement réussi à plaire à la Mort suffisamment pour ne pas se faire entraîner par celle-ci. Oh... quel prix avait-elle payé pour survivre à ces années... Combien de cadavre jonchaient sa route, le sang de combien d'êtres était venu salir ses mains? Combien d'êtres chers avait-elle vu s'éteindre sans même avoir droit à une tombe descente, sans même être honorés autrement que par une courte minute de silence improvisée? Et si elle s'arrêtait aujourd'hui, si elle laissait cette place qu'elle s'était forgée de ses mains, sans doute la Dame Noire viendrait-elle lui rendre une dernière visite.

"Non pas vraiment... je n'ai jamais eu l'ambition d'avoir ce genre de poste, bien qu'en équipe, ce soit souvent le cas. Je suis seulement l'assassin officiel si on veut, rien de bien exceptionnel."

Et Kajitsu avait dit cela sur un ton d'une telle banalité! Pour peu, on aurait pu croire qu'elle disait qu'elle n'avait rien fait de plus que de cuisiné un macaroni la veille pour le repas du soir. Pourtant, il s'agissait véritablement de quelque chose de banal pour elle. Après tout, cette jeune femme avait grandit dans la violence et le sang, passé de l'enfance à l'adolescence dans les ténèbres et la violence, puis de l'adolescence à l'adulte dans le sang et les bras de la Mort elle-même. C'était normal, c'était simple, c'était la Rising Assembly. Bien que... entre vous et moi, cette irréelle avait tendance à trouver que l'ambiance devenait plus calme, moins difficile, ces derniers temps. Sans doute était-ce seulement habitude...

Autrement, il était vrai que ce cerisier n'avait pas d'ambition de grandeur. Ou du moins, pas de la sorte. Elle ne voulait que faire un monde meilleur, un monde meilleur pour leur race, pour les irréels et les mutants. Elle n'avait que faire du pouvoir, cela ne l'intéressait pas. Tant et aussi longtemps que les idées de Thomson allaient en direction des siennes, Kajitsu suivrait le mouvement. Autrement, elle avait assez d'assurance pour se savoir en mesure de partir et de suivre sa propre voie.

Moi j’ai seulement deux missions en solitaire jusqu’à présent. Quoique, quand je dis solitaire, il faut le prendre au figuré… Au fait, tu as un nom ou bien je dois m’adresser à toi d’une autre façon?

*Les qualificatifs ne sont que poussières... mais tu peux tout de même savoir le mien...*

Cette phrase lui était parvenue à l'esprit tel un automatisme. Et oui, pour ceux ne l'ayant jamais remarqué, Kajitsu avait toujours été une grande nostalgique, enfin, surtout lorsqu'il était question de son bref passé à Londres. Enfin, cette réponse, jamais cette clone n'aurait pu la donner et jamais elle ne pourrait comprendre celle qui le la lui avait donnée. Après tout, comment quelqu'un n'ayant, à l'origine, comme elle, aucun nom ou prénom ne pouvait voir l'importance d'un nom? Qu'importe, ce n'était qu'un flash lui revenant sans cesse. Toutefois, il faudrait bien qu'elle se décide à passer enfin à autre chose un jour...

Le regard de la jeune femme se refit plus présent, son attention était revenu en direction du jeune homme et cette fois, elle semblait bien décidé à arrêter de s'égarer un peu trop et à lui accorder enfin une attention plus... normale. Vraiment, le temps passe et malgré tout, certaines choses ne changent tout simplement jamais. C'était bien ça aussi.

"Aoyagi Kajitsu. Tu peux m'appeler simplement Kajitsu si ça te dit, ça ne me dérange plus tant depuis un moment. Par contre, je n'ai pas l'habitude d'appeler les gens par leur prénom, une habitude."

Bon d'accord, c'était surtout une question de distance, mais ça, il n'avait pas besoin de le savoir. Et puis, c'était véritablement une habitude après tout, donc ce n'était pas mentir.

"Et tu es...?"

Alors quoi? Pour elle qui accordait une si grande importance aux noms et prénoms, elle devrait se contenter de laisser à son esprit un écosystème anonyme?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Reynolds
Aspirant / Agent de renseignement de Rising Assembly
Aspirant / Agent de renseignement de Rising Assembly
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 27/07/2010
Age : 28
Pseudo / Codename : Bugs
Age du perso : 25 ans
Langues parlées : Anglais

MessageSujet: Re: Home sweet home   Lun 2 Aoû - 2:06

L’assassin officiel de la Rising Assembly, rien de moins! Et elle semblait prendre ça comme un poste négligeable. Décidément, elle n’était vraiment pas comme tout le monde. Enfin, cela expliquait probablement ce regard et ces manières presque calculées. Jusqu’à présent, Nate avait mis cette attitude calme et posée sur le dos de son pouvoir, après tout, une femme-arbre ne devait pas être du genre hyperactif. Mais vu son travail, ceci pouvait aussi venir de là. Peut-être même qu’elle avait hérité de cette tâche à cause de cette attitude détachée et paisible.

« Elle est forte. » fit remarquer l’esprit collectif des insectes dans la tête du jeune mutant.

« Elle n’a pas peur de se salir les mains, en effet. Elle fait ce qui doit être fait pour notre cause. Elle aurait probablement pu avoir un poste plus tranquille ou sécuritaire mais elle est restée au front. Un bel exemple. » répondit Nathan.

« La cause avant l’individu. » dit la collectivité, toujours prête à se sacrifier pour la colonie (aussi nommée Nathan Reynolds).

L’assassine semblait perdue dans ses pensées. Hésitait-elle à divulguer son nom à la ruche vivante? Devrait-elle le tuer si jamais il en savait trop? C’était peu probable. Nathan voyait mal pourquoi il serait une menace pour elle. N’étaient-ils pas du même camp? D’accord Bugs servait souvent d’espion mais toujours pour la Rising. Pourquoi trahirait-il les siens? Pour une fois qu’il avait trouvé des mutants qui partageaient son mépris pour la race humaine, il n’allait surement pas tout foutre en l’air. Puis son regard revint vers Nate.

Aoyagi Kajitsu.

Un nom asiatique. Il aurait dû s’en douter. Après tout, elle avait bel et bien des traits orientaux. Il suffirait de ne pas se tromper dans la prononciation de son nom. Elle pourrait mal le prendre. Nathan se répéta donc mentalement le nom afin de bien l’assimiler. Par la même occasion, l’esprit collectif ajouta cette information à l’odeur qu’ils avaient récolté pour le mutant. À l’avenir, lorsque cette odeur reviendra, ils enverraient à Nathan ce nom qu’il mémorisait en ce moment même.

« Kajitsu. Aoyagi Kajitsu. La femme-arbre. » firent-ils en cœur.

Et tu es?

Elle n’avait pas écoutée? Il s’était bien présenté lorsqu’il avait engagé la discutions avec elle. Peut-être n’avait-elle pas entendu. Elle avait semblé très absorbée par ses pensées aussi. Quoique, elle venait de dire qu’elle n’aimait pas utiliser les prénoms pour interpeler quelqu’un. Voulait-elle absolument son nom de famille? En cas de doute, Nathan lui répondit;

Je me nomme Nathan Reynolds. Mais j’aime bien Bugs aussi. Tu peux m’appeler comme tu veux remarque. Tant que je me sens interpelé.

Il faisait confiance à Kajitsu pour l’appeler d’une façon correcte. Puis il ajouta;

Alors, qu’est-ce que tu fais ici quand tu n’a rien à faire?

C’était peut-être indiscret de sa part mais Nathan n’avait jamais passé par quatre chemins pour demander ce qu’il voulait savoir. Il n’allait pas faire exception dans le cas de Kajitsu. Et puis après tout, si elle ne voulait pas le lui dire, elle n’avait qu’à ne pas le faire. C’est juste que la ″digestion″ de Nate était terminée et qu’il ressentait toujours un besoin de se dépenser après cela.

_________________

Nathan Reynolds




"Do I bug you?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kajitsu Aoyagi
Assassin de la Rising Assemby
Assassin de la Rising Assemby
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 13/07/2010
Age du perso : 20 ans
Langues parlées : Japonais, anglais

MessageSujet: Re: Home sweet home   Ven 6 Aoû - 7:05

[Sorry, j'ai été prise plus longtemps que je ne le croyais.]

À l'entente de ce nom, la jeune femme sembla se souvenir l'avoir entendu, bien que ce ne fut qu'une vague impression un peu incertaine encore. Sans doute était-ce le signe que, depuis quelques temps, elle devenait véritablement de plus en plus déconnectée de la réalité. Oh, elle savait parfaitement ce qui se passait chez elle, cette "déconnexion" était parfaitement explicable, il n'y avait donc pas de quoi s'inquiéter pour ça. Ce n'était qu'une question de fatigue, le signe évident que Kajitsu avait besoin de décrocher un peu, qu'elle s'approchait doucement de la limite que son esprit et son corps pouvait supporter, sa limite dans l'atrocité et l'horreur. Atrocité et horreur... oui, elle était encore en mesure d'appeler cela ainsi, les meurtres à répétition, bien qu'il s'agisse ici plutôt d'une projection des réactions des autres que de son opinion réelle. Enfin, d'une manière ou d'une autre, le fait qu'elle n'ait pas remarqué si oui ou non Reynolds avait glissé son nom plutôt signifiait qu'il était grand temps pour elle de s'éloigner un peu. Trois jours suffiraient sans doute, voir même deux, il n'était ici que question de briser l'habitude, de casser un peu le rythme sanglant et morbide de sa vie.

Néanmoins, ce ne serait pas pour maintenant et cette idée ne tarda pas a être balayée de son esprit, afin d'être remplacée par celle de l'écosystème doté de conscience(s?). Il ne fallait plus qu'elle s'égare autant, c'était quelque chose que l'arbre s'était efforcé de corriger quelques années plus tôt, mais sa confiance avait dernièrement fait en sorte qu'elle ne se sente plus autant menacée ou en danger à chaque mouvement et avait donc, par le fait même, réussi à briser en grande partie tout son travail! Enfin, l'important restait la situation présente et non pas les brides un peu flous des pensées vagues d'une irréelle incapable de se dissocier d'un passé révolu.

Alors, qu’est-ce que tu fais ici quand tu n’a rien à faire?


Kajitsu décroisa ses jambes, histoire de les recroiser dans l'autre sens, profitant de son petit instant de mouvement afin de replacer une mèche rebelle derrière son oreille. Ce n'était qu'un mouvement banal, sans intention, sans idée, mais tout de même, comme à l'habitude, ses gestes, même aussi simples, dégageaient un certain je-ne-sais-quoi s'approchant de la prestance, sans toutefois s'y apparenter.

"Ça dépend des jours et des circonstances..."

Pause, très courte, au cours de laquelle Kajitsu considéra son interlocuteur. Pourquoi voulait-il savoir cela? Faisait-il parti de ces gens désireux de tester l'assassin, ou n'était-ce que simple curiosité? S'il était question de la tester, cela ne pouvait qu'être en but de déterminer quel était le véritable niveau des maîtres des lieux et non pas, comme il en avait autrefois été question, de tester si oui ou non elle méritait sa place. Enfin, cet arbre n'avait plus rien a prouver à personne alors il ne fallait pas s'inquiéter pour si peu. Décidément, il faudrait qu'elle cesse un jour de penser comme une jeune clone cherchant à se faire une place et qu'elle analyse plutôt comme une jeune femme parfaitement à sa place.

"J'essaie généralement de sortir un peu. Autrefois, j'avais d'excellents partenaires d'entraînement, mais le temps et les circonstances les ont emportés."

Le premier étant parti en traitre...
Le second simplement égaré par le rythme de sa vie.
Le troisième éliminé par ses soins.
La quatrième et dernière emportée par les répercutions de la folie humaine.

"Enfin, ça ne m'a jamais empêché de bouger quand même. Mais, pourquoi vous vouliez le savoir?"

Et oui, Kajitsu, même adulte, reste curieuse, ça ne se perd pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Reynolds
Aspirant / Agent de renseignement de Rising Assembly
Aspirant / Agent de renseignement de Rising Assembly
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 27/07/2010
Age : 28
Pseudo / Codename : Bugs
Age du perso : 25 ans
Langues parlées : Anglais

MessageSujet: Re: Home sweet home   Dim 8 Aoû - 2:59

Que voulait dire Kajitsu lorsqu’elle disait que ses anciens partenaires d’entraînement avaient été emportés? Qu’ils étaient morts probablement. Après tout, si elle avait fait partie de cette organisation depuis les tous débuts, voire même avant, elle n’avait pas dû avoir un rythme de vie très sécuritaire. On ne devient pas terroriste sans prendre de risque.

Donc, elle s’entrainait. Seule maintenant si Nathan avait bien compris. Pas évident, il connaissait. Depuis qu’il avait rejoins la Rising et même lorsqu’il avait fait parti du M.I.L., il n’avait pas eu l’occasion de se trouver un partenaire volontaire avec qui s’entrainer. Il s’était bien arrangé pour ″traquer″ quelques mutants au travers de la base souterraine à leur insu mais on ne pouvait pas vraiment les considérer comme des partenaires. Mis à part ces traques, disons que ses entraînements demeuraient bien modestes. Il passait le plus clair de son temps à ″discuter″ avec l’esprit collectif. Bien sûr, il réussissait maintenant à diriger ses insectes sur des cibles précises mais ceux-ci s’en fatiguaient vite, les cibles n’étant pas des menaces tangibles. Disons que sans partenaire ″réel″, il ne pouvait pas faire grand-chose si ce n’était regarder ses insectes se frayer des chemins au travers des panneaux de bois sur lesquels étaient grossièrement peints des cibles.

Je ne suis pas ici depuis bien longtemps et comme je n’ai pas de partenaire pour m’entraîner, je cherchais des idées pour passer le temps. D’habitude, je sortais voir la ville, question de mieux m’orienter lorsque je dois partir en mission mais je commence à me lasser d’errer seul au travers des humains. répondit-il en réponse à la question de Kajitsu.

Nathan avait laissé sentir tout son mépris pour les humains lorsqu’il avait prononcé le mot "humain". Ils ne représentait que des sacs de viandes pour lui et ses insectes, pas plus élevé dans son estime que du bétail. Du bétail qui aspirait à décimer une race qui les surpassait en tout point.

Pas que je n’apprécie pas la solitude par moment, c’est juste que, sans rancunes les filles, ça ferait changement d’avoir quelqu’un d’autre à qui parler qu’à mes insectes…

Ne vous y trompez pas, Nathan adore discuter avec la colonie. Cet esprit est comme une extension de lui-même et jamais il ne voudrait perdre cette connexion. Mais ce n’est pas parce que vous avez une sorte d’âme sœur en vous avec qui discuter en tout temps que vous ne ressentez pas le besoin d’avoir d’autres interlocuteurs. Après tout, en tant que colonie vivante d’un ensemble d’insectes sociaux, il est normal que le jeune mutant ait besoin de faire du social. Il partageait en outre lui aussi la curiosité de ses ″habitants″ pour ce qui avait attrait à Kajitsu. L’odeur qu’elle dégageait, bien que transmise par les sens de ses insectes, la rendait très fascinante aux yeux de Reynolds.

Et puis quoi? Ce n’est pas parce qu’il avait été élevé dans un dépotoir, qu’il avait vécu la majorité de sa vie comme un clochard solitaire que Nathan était totalement antisocial. Lui aussi voulait des amis. Mais ça, jamais il ne l’avouerait…

_________________

Nathan Reynolds




"Do I bug you?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kajitsu Aoyagi
Assassin de la Rising Assemby
Assassin de la Rising Assemby
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 13/07/2010
Age du perso : 20 ans
Langues parlées : Japonais, anglais

MessageSujet: Re: Home sweet home   Dim 8 Aoû - 4:36

Kajitsu considéra un instant le jeune homme, mais d'une toute autre manière. En un tique fort inutile (démontrant ici quand même que, malgré son entraînement et son habitude de rester droite en toute circonstances, cet arbre gardait tout de même plusieurs traits dit humains), elle posa l'un de ses coudes sur l'accoudoir du fauteuil de manière à ce que, en cambrant légèrement la tête vers sa gauche, elle puisse poser son index entre ses lèvres. Ce n'était plus l'arbre qui observait, avec une certaine fascination parfaitement contrôlée et très bien camouflée (bien qu'assumée), un écosystème vivre sous ses yeux, mais bien une combattante - voir même une guerrière comme une certaine personne aurait jugé approprié de l'appeler - qui considérait un éventuel adversaire.

Car, après tout, le message avait été assez clair, du moins, il l'était dans l'esprit de l'être artificiellement conçu. Tous deux étant seuls et arrivés (du moins, c'était ici le cas de Kajitsu) à un point où le seul avancement possible dans leur art s'effectuait en se mesurant à des adversaires de qualités et de tailles. Et si Reynolds avait ce niveau, lui aussi? Alors il n'était plus question de simplement tester la force d'un assassin, mais bien de travailler et d'avancer (restons toujours dans le domaine de l'éventuel je vous pris) avec ce même assassin. Si tel était véritablement l'intention du jeune homme, si la déduction simple de l'arbre était la bonne, il y avait deux questions toutes simples à ce poser:
Un: avait-il le niveau nécessaire pour que le partenariat soit profitable à l'assassin?
Deux: était-elle prête à s'embarquer de nouveau dans ce genre de relation?

De relation?

Oui, pour Kajitsu qui considérait le combat comme un art noble et digne, véritable hommage autant à la Dame Blanche qu'à la Dame Noire, un combat véritable, il était indéniable qu'un simple combat suffisait à forger un lien entre deux combattants. Mais attention, pas n'importe quel combat. Il était ici question d'une lutte véritable, sans négligence et où la mort pouvait survenir à chaque instant. Et c'était là, entre les coups, au cour de cette véritable poésie du corps et de l'esprit que les âmes venaient à se comprendre sans réellement se connaître, à se côtoyer, à se respecter et à s'apprécier dans une certaine mesure. Et avec le temps, lorsque deux adversaires venaient à s'affronter à répétition, un lien finissait par croître, lentement entre eux; qu'ils soient partenaires ou ennemis véritables.

Voulait-elle, après tout ce temps, s'investir de nouveau dans ce genre de relation...?

La jeune femme se redressa quelque peu, considérant toujours Reynolds, cette fois de manière quelque peu plus interrogative. Et puis pourquoi pas? Ne pourrait-elle pas, par la même occasion, tenter quelque chose de nouveau? Contre des insectes... Un adversaire si petit, si nombreux, partout... de quoi mettre à l'épreuve le handicape de sa mutation. Pourquoi pas.

*Why don't we give it a try then...?*

Court moment pendant lequel le regard de la clone perdit un peu de son intensité, mais recommençait à laisser percevoir la pointe du feu qui s'animait lentement en elle. Ranimer les braises de sa passion pour son art... Oh comme elle espérait voir ses flammes grandir...!

"Je ne tiens pas spécialement à rester assise sans bouger toute la journée," fit finalement Kajitsu, au bout de ce qui devait bien approcher la minute de silence. "Pourquoi ne pas se dégourdir un peu les jambes et profiter un peu de l'extérieur?"

Il ne fallait pas s'emporter trop vite, rien n'était jouer, il n'était encore question que d'une éventualité et pas encore de quelque chose de concret. Mais rien n'empêchait de proposer, qui sait ce qu'elle pourrait en tirer. Et puis, autrement, la combattante ne ferait que se souvenir du nom de Reynolds et se souvenir qu'un jour, il faudrait bien qu'elle l'affronte.

Autrement, connaître un peu mieux ce jeune homme avant de l'affronter également serait sans doute une chose particulièrement intéressante. Peut-être pouvait-elle se mêler aux autres de nouveau finalement. Le contacte humain... est-ce qu'un assassin y avait véritablement droit? Oui, mais pouvait-elle montrer cette facette plus "humaine" d'elle-même à un membre de la Rising, un nouveau membre de la Rising qui plus est? Se montrer familière avec un autre... qui sait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Reynolds
Aspirant / Agent de renseignement de Rising Assembly
Aspirant / Agent de renseignement de Rising Assembly
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 27/07/2010
Age : 28
Pseudo / Codename : Bugs
Age du perso : 25 ans
Langues parlées : Anglais

MessageSujet: Re: Home sweet home   Dim 8 Aoû - 20:02

L’attitude de Kajitsu avait complètement changé dès que Nate avait eu fini de parler. Ce n’était pas flagrant, plutôt discret même, mais son changement de posture parlait de lui-même. Ce que Nathan venait de dire avait touché une corde sensible, avait déclenché un processus de réflexion dans l’esprit de la jeune femme. Restait à savoir à quoi elle pensait…

*J’ai l’impression qu’elle me jauge, qu’elle m’évalue. Peut-être qu’elle se demande si je pourrais m’entraîner avec elle. Si je suis à la hauteur…* pensa Nate.

*Nous le sommes. Nous ne craignons pas les arbres.* lui assura l’esprit collectif.

*Ne parlons pas trop vite, elle doit avoir des atouts dans sa manche. Il ne faudrait pas la sous-estimer.*

Nathan fixait Kajitsu dans les yeux tout en réfléchissant lui aussi, avec un petit sourire. Ce genre de réflexion l’amusait. Après tout, peut-être que la colonie avait raison. Qu’est-ce qu’un arbre pouvait lui faire? Elle avait bien un sabre mais sinon, son pouvoir était probablement purement défensif. Mais serait-ce suffisant contre la voracité de ses insectes? Ça pourrait devenir intéressant. Le mutant ne s’était jamais battu contre un autre membre de sa race, même en entraînement. Il n’avait aucune envie de faire du mal à Kajitsu, il n’avait absolument rien contre elle mais il aimait bien la perspective de pouvoir prouver sa valeur au combat. D’ordinaire, il se battait dans l’ombre, frappant lorsque sont adversaire ne s’y attendait pas. Comment se débrouillerait-il en combat honorable? Un beau défi. Mais bon, peut-être aussi que Kajitsu pensait à tout autre chose. Il avait tendance à se laisser emporter par l’instinct de la colonie parfois. Toutes ces réflexions ne se trahirent que par une soudaine agitation des insectes qui le parcouraient, excités par un combat encore hypothétique.

Puis, elle se redressa et l’invita à sortir à l’extérieur. Du moins, ça avait bien l’air d’une invitation.

″Je suis d’accord.″ répondit la ruche ambulante.

Elle n’aurait pas pu mieux tomber que cela. Nathan commençait à avoir des fourmis dans les jambes (Ha!) à force de rester assis là. Le gain d’énergie gagné à la fin de sa digestion le démangeait. Une bonne marche lui ferait du bien. C’était aussi l’occasion de mieux connaître la jeune fleur. Et puis, elle n’avait pas infirmé une possibilité d’affrontement amical…

Nate se leva en remettant son vieux manteau crasseux. S’il devait sortir à l’extérieur, mieux valait encore ne pas faire exprès pour démontrer sa mutation. Pas encore. Mais le jour viendrait. Il se leva donc, le manteau encore ouvert et attendit Kajitsu.

″Je suis prêt quand tu veux. Tu as une destination précise en tête?″ dit-il en rappelant à lui tout les insectes qui étaient encore éparpillés dans la salle.

Ceux-ci quittèrent immédiatement leurs perchoirs (chaises, murs, étagères, doigt de Kajitsu) et s'engouffrèrent dans le grand manteau violet de Nathan.

_________________

Nathan Reynolds




"Do I bug you?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kajitsu Aoyagi
Assassin de la Rising Assemby
Assassin de la Rising Assemby
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 13/07/2010
Age du perso : 20 ans
Langues parlées : Japonais, anglais

MessageSujet: Re: Home sweet home   Mer 11 Aoû - 23:13

Pas particulièrement, non.

En effet, comment cet arbre pourrait avoir une idée de quelque chose à faire dans une ville aussi méprisable que Paris? Pour en avoir fait le tour à quelques reprises, elle ne pouvait s'empêcher de se dire que cette ville désordonnée, dont l'air plus que pollué lui donnait des hauts le cœur certains jours, n'était que le masque permettant à ses habitants de se donner bonne conscience. Habitant ici, les humains pouvaient se dire cultivés et intelligents, sans pour autant avoir un jour mis le pied à l'extérieur de leur précieuse capitale française. Ils pouvaient se dire avoir une conscience écologique quelconque en observant les quelques arbres dans ces parcs où personne ne pouvaient marcher, se disant ainsi en mesure de respecter une nature obligé de se nourrir à même un sol pauvre et de supporter un air remplis de toxines autant pour un organisme végétal qu'animal. Des masses d'humains rassembler qui se poussent dans les rues et qui se parasitent les uns les autres sans la moindre raison. Trop de gens, une ambiance désagréable et une odeur infecte, en quoi Kajitsu pouvait-elle apprécier ne serait-ce que moindrement Paris?

Sans doute serait-il une meilleure idée de se rendre aux limites de la ville et de prendre l'un de ces fameux trains de banlieue les rendant si fiers. Avec un peu de chance, ils se rendraient assez loin pour trouver une air respirable quelque part. Enfin, n'importe où serait déjà mieux que l'air présente. Après tout... de l'air toxique mal filtré pour être tout aussi toxique n'était rien de particulièrement agréable non plus et cela avait même tendance à donner de sérieux maux de tête à l'assassin à l'organisme végétal par moment. Enfin, c'était surtout une question de fatigue et de surexposition, mais quand même, par principe. Néanmoins, il serait impossible de dénier que n'importe quoi serait mieux que les sous-terrains ou bien la capitale elle-même.

Hhhaaaaaa.... décidément, il faudrait qu'elle songe à se trouver un petit appartement, ou un studio aussi, cela pourrait être intéressant, à proximité de Paris et y vivre plutôt que de se loger uniquement dans les sous-terrains. Après tout, ce qu'elle recevait pour ses "services particuliers" était bien suffisant pour vivre. Quoiqu'elle aurait bientôt un autre voyage à Bruxelles à payer... Rah décidément, Kajitsu s'égarait de plus en plus dans ses songes dernièrement, peut-être était-ce du à autre chose qu'à sa simple confiance et assurance... Il faudrait qu'elle y songe un peu plus sérieusement. Néanmoins, pour l'instant, elle devait reposer son attention sur Reynolds et tenter de ne plus dévier de sa ligne de penser, de se concentrer. Au moins, cet égarement n'avait pas duré plus de cinq à dix secondes, soit le temps où quelqu'un aurait, normalement, tenté de trouver quelque chose à faire. Ce n'était donc pas si inapproprié, fort heureusement.

"Pas particulièrement... à vrai dire, j'aime assez peu Paris. Pourquoi pas s'en éloigner un peu justement et retrouver un lieux plus.... un peu de végétation?"

Kajitsu s'était arrêtée pour reformuler ses pensés à la dernière minute. Elle s'apprêtait à dire "un lieux plus civilisé". Et il était vrai, quant à elle, que les végétaux et le règne animal lui étant directement relié était nettement plus civilisé que ces humains se tirant dessus pour un oui ou pour un nom. Quoique... en même temps, elle faisait partie intégrante de cette dynamique depuis longtemps maintenant... Rah décidément...

Enfin, la jeune femme finit par se lever à son tour, replaçant d'un bref mouvement - plus en un automatisme qu'autre chose à vrai dire - correctement son saya à sa taille. De par ce même mouvement, son regard s'arrêta sur l'arme à la lame parfaitement claire, protégé de toutes les impuretés de ce monde par son saya noir. Bien que cette dernière ne la quittait jamais, il ne fallait pas non plus oublier que, dans la société humaine, il n'était pas bienvenue d'avoir ce genre d'arme dit archaïque. Oh il ne fallait pas s'inquiéter, il y avait bien longtemps que Kajitsu avait réglé ce problème...

"Par contre, je vais devoir passer par les dortoirs pour aller chercher de quoi transporter ça."

L'être artificielle avait posée une main sur le bambou verni teinté de noir et, comme pour joindre le geste à la parole, s'était dirigé vers la porte de la salle. Elle en ouvrit la porte puis, dans l'embrasure de celle-ci, se retourna légèrement vers Reynolds, laissant glisser sa main gauche du saya, l'invitant à la suivre d'un signe de tête avant de se mettre en marche. Elle n'en avait pas pour longtemps, mais elle ne voyait pas nécessairement l'utilité de le préciser ici. Et puis, sans doute le jeune homme le comprendrait-il, en voyant le sac à shinai* de toile noir posé près du lit de l'assassin.
_____________________
*Juste au cas où, en voici un ici pour donner une petite idée de ce que se trimbalera Kajitsu sur le dos pour ce qui suivra. À noter aussi que le dit sac contient deux bokkens d'un mètre chacun (taille normal) et un plus petit de 55cm.

[Hors Jeu: Donc à ce point, c'est pour toi. On peut soi: continuer ici, aller dans les dortoirs, prendre le métro et compagnie; on peut ouvrir un autre topic dans le métro; ou on peut ouvrir un nouveau topic dans la destination de ton choix.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Home sweet home   

Revenir en haut Aller en bas
 
Home sweet home
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Evolution - War of the Rising :: Rising Assembly - Métros de Paris :: Niveau inférieur 1 :: Salle de vie-
Sauter vers: