AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nikita Sabel

Aller en bas 
AuteurMessage
Nikita Sabel
Comédien attitré.
Comédien attitré.
Nikita Sabel

Messages : 39
Date d'inscription : 09/08/2010
Pseudo / Codename : Niki
Age du perso : 25 ans
Langues parlées : Français, Anglais, il a oublié sa langue maternelle.

MessageSujet: Nikita Sabel   Lun 9 Aoû - 2:46

NOM : Sabel
PRÉNOM : Nikita
SURNOM / CODENAME : Nik, niki
AGE :25
DATE DE NAISSANCE : 18 mai 2032
SEXE : Mâle
NATIONALITÉ : Européen de l’Est
PERMIS : aucun

TYPE DE PERSONNAGE : Mutant

PHYSIQUE : (minimum 7 lignes)
Mesurant autour d’1m80 et pesant environ 65 kilos, Nikita fait dans le modèle branche de céleri. Il a de longs cheveux blonds, plus souvent en bataille qu’autre chose, qu’il laisse peigner par le vent. À une époque, il avait un physique plus que gracieux, mais aujourd’hui bien des choses ont changée. Il s’affuble la plupart du temps de vêtements trop grands pour lui, voir parfois même de toges et porte en permanence un masque au visage. La raison de ce dernier item est qu’il a subit un grave accident il y a quelques années et en est ressortit partiellement défiguré. Trop paumé pour se faire « rafistoler » le visage cybernétiquement, il porte donc ce masque de théâtre afin de cacher sa laideur aux yeux des gens. Nikita a la plupart du temps une démarche plutôt lente, un peu fantomatique. Sa voix est profonde et douce. Étant plutot dénué d'expression faciale, à cause de son masque, il a prit l'habitude avec le temps d'avoir une grande gestuelle. Lorsqu'il parle, il lui arrive donc couramment de faire de grands gestes des bras, ce qui ajoute, un peu malgré lui, à son air théâtral. Lorsqu'on le regarde, il porte parfois à confusion. Étant donné que son visage est caché, et que tout ce que l'on voit vraiment de lui sont des mains aux longs doigts et aux ongles presques parfait, il lui arrive de se faire prendre pour une femme. Gare à ceux qui se méprennent, il déteste qu'on abîme sa fierté!

CARACTÈRE : (minimum 7 lignes)
Nikita est un jeune homme plutôt posé. Il parle rarement pour ne rien dire et préfère la solitude au contact avec les autres. Par contre, il mourrait sans hésiter pour ceux qu’il affectionne. Il ne se lie pas facilement d’amitié avec les gens, étant de nature plutôt méfiante, mais lorsqu’il considère quelqu’un comme un(e) ami(e), celui-ci le reste pour la vie. Son activité favorite : Déambuler. Oui oui. Nikita peut passer des journées entières à déambuler dans les rues. Pourquoi ? Parce qu’il cherche. Il cherche une personne en particulier. Étant plus jeune, il s’était juré de retrouver cette personne, coûte que coûte. Son allure à la fantôme de l’opéra en repousse plusieurs tout en n’en attirant d’autre. Dans une conversation, il est généralement celui qui écoute sans rien dire. Il est docile de nature, n'aimait pas chercher la bataille, mais lorsque cela est nécéssaire, il n'hésite pas à se battre. Il traine sur lui en permanence un "jack knife",(un couteau rétractable, pour ceux qui l'ignore), et n'hésite pas à s'en servir au besoin. Il sait aussi se servir des armes à feu légères mais préfère encore suggérer a son ennemi, à l'aide de son pouvoir, de se flinguer lui-même. Cela ne l'empêche pas de savoir tirer avec une assez bonne précision.

PARCOURS :enfance, adolescence... (minimum 20 lignes)

« Je me nomme Nikita. Du plus loin que je me souvienne, je me suis toujours appelé comme ça. Je ne sais ni pourquoi, ni comment, mais c’est ainsi que l’on m’a nommé. Ma mère ? Je ne sais pas. Mon père non plus. Je ne me souviens pas tellement d’eux. En fait, je ne me souviens pas de grand-chose. Il y a eu la guerre. Puis, un immense bateau. J’avais 11 ans. Un matin, on est venu cogner chez moi et deux hommes en costume sont venu me chercher. Je sais qu’à cette époque, maman était là. Elle m’a dite, en pleurant, de partir. D’aller avec eux. Puis ils m’ont emmené sur ce gros bateau.

Le voyage m’a paru des jours, des nuits, des siècles, des années lumières. Sur le bateau il y avait d’autre gamin. Nous étions tous ensemble, dans la même pièce, et on ne devait pas sortir sous peine d’être sévèrement puni. Un des garçons qui était avec nous est sortit, lui, et il n’est jamais revenu. Ça a suffit à nous flanquer les jetons.

Arrivés au port, on est descendu. Il y avait plein de gens, qui attendaient. On nous a dit que ces gens étaient là pour s’occuper de nous, qu’ils seraient notre nouvelle famille. Tous les gamins sont partit, un après l’autre, avec un homme ou une femme qui l’avait choisi. Si bien qu’à la fin, il n’y avait que moi. Puis tout le monde est partit. Il n’y avait personne pour moi.
Je me sentais si seul, si délaissé… Je suis sortit du quai en me disant que je ferais tout pour être aimé de quelqu’un et qu’on s’occupe de moi.

J’ai passé deux jours à errer dans les rues de la ville. C’était quelque part dans le coin de Montréal, si je me souviens bien. J’avais si froid, si faim, et j’étais si fatigué que je me suis assis dans le portique d’une boutique en pleurant. Pourquoi personne ne voulait de moi ?

Puis j’ai vu un homme et une femme. De l’autre côté de la rue. Je les ai regardés, intensément, les yeux bourrés d’espoir. Je me suis dit à ce moment : « C’est eux. C’est eux qui vont t’aimer. Aimez-moi ! Amenez-moi avec vous ! Maintenant ! » Le couple, ou du moins ce qu’ils semblaient être traversèrent la rue. L’homme portait une chemise assez class avec des pantalon de cuir et un chapeau de cowboy. La femme, quant à elle, ne portait pas grand-chose, finalement. Une jupe trop petite pour elle et un chemisier dont plusieurs boutons était ouverts. Elle devait se les geler comme ça. Du moins moi je me les gelaient. Je les ai suivit du regard jusqu’à ce que la femme me pointe du doigt, en s’exclamant.

- Regarde-ça Joey !
L’homme s’était alors retourné vers moi et m’avait fixé longtemps… très longtemps…

-T’as vu comme il est beau ? Avec ses cheveux blonds et ses yeux bleus ?
Puis elle se pencha vers moi
- T’es seul petit ? t’a faim ? Vient avec nous.

Puis elle me tendit une main que j’empoignai. Mon cœur battait fort. Quelqu’un ! Enfin quelqu’un qui portait attention à moi.

-Je m’appelle Lyna, et lui c’est Joey
-Yop petit, dit l’homme au chapeau

Je marmonai un « bonjour » dans un français terrible. Lyna se pama devant mon accent alors que l’homme se contenta de sourire devant mon air gêné. Est-ce qu’il me garderait avec eux ?
Les jours passèrent, et les nuits aussi. Je vivais avec eux dans un petit appartement, ils me donnaient à manger et m’amenaient partout avec eux. Nous passions nos journées sur le trottoir, à regarder les gens passer. C’était parfois barbant, mais au moins je n’étais pas seul. Parfois un homme arrêtait sa voiture pour venir discuter avec Lyna, puis elle disparaissait l’espace de quelques heures, parfois moins. Joey lui restait avec moi. Il me disait que dans la vie, il faut gagner son pain. Il m’a dit qu’il m’apprendrait à gagner le mien. J’étais fier qu’il veuille m’éduquer !

Ce n’est que plus tard, mais bien trop vite, que j’ai compris. En moins de deux, je m’étais retrouvé à tapiner pour Joey. Plus je vieillissais, plus je prenais de la popularité.. On me disait que j’étais d’une beauté rare. Certe flatteur, mais un peu moins venant de gens prêt à payer pour me sauter.(Je vous épargnerai les détails…) Comme un peu tout ce qui existe, une fois le « flash » de la nouveauté passé, ma popularité diminuait graduellement. Si bien qu’un bon jour, je me dit tirer du lit, sans jeu de mot, par un pied. Joey m’a balancé sur le sol, m’a foutue une ou deux giffles et m’a menacé. Il m’a dit que si je n’arrivais plus à rapporter assez d’argent, il me flanquerait à la porte, qu’il prendrait même le soin d’aller me paumer dans un désert au Etats-Unis afin qu’on ne me retrouve jamais. Ai-je oublié de dire qu’avec les années, ma relation avec Joey avait beaucoup changé ? Déjà assez humilié par ma « profession », qui était d’ailleurs la seule façon pour moi de survivre dans ce monde chaotique, je me suis traîné, ce soir là, partout en ville. J’étais désespéré. Si bien qu’autour de 2h du matin, je suis allé m’asseoir à un bar. Épuisé, démoralisé, et extrêmement frustré. Comment avais-je bu aboutir là… Devenir prostitué en plein cœur du centre ville d’une ville d’amérique… Et d’autant plus que si je ne ramenais pas de fric au plus vite, j’allais vraiment le regretter.

Je me souviens très bien comment mon « pouvoir » a commencé, je crois même que c’était ce soir là, sa première vraie manifestation. Assez au bar, le regard dans le vide, j’ai soudain remarqué un couple qui jouait au billard. La femme jeta quelques regards vers moi et riait. *Sale conne* pensai-je (Eh oui, j’avais un magnifique vocabulaire…) Le bar presque vide, je me dit que je devrai tanter ma chance avec ce petit couple. Un deux pour un, ça pouvait être payant. L’homme devait mesuré un bon mètre 80, bien bâtit, et la femme était plutot ravissante. À vrai dire, elle avait des rondeurs d’italienne. Une poitrine généreuse et des hanches à faire baver. Résigné à mon sort, je me levai donc de mon tabouret et me traînai les pieds jusqu’à eux en me demandant comment je pourrais bien les aborder. Je me souviens bien les avoir regardé tous les deux dans les yeux à tour de rôle, et avoir pensé :

*J’ai tellement besoin d’argent… engagez-moi… Donnez-moi du fric ou je crève ce soir…*

C’est à ce moment que la femme m’a interpelé.
« Hey toi ! Tu veux jouer ? » me dit-elle en me tendant une queue de billard.

Je m’approchai d’un pas décidé. Décidément la glace était brisée.
Je fis mon plus beau sourire au couple et je me saisis de la baguette. J’ai joué une partie contre l’homme, plus une contre la femme. Après avoir discuté et rigoler un peu, l’homme me dit de le suivre dehors, histoire de fumer une cigarette. Je l’accompagnai donc. Me tendant une cigarette, il me dit :

« Dit-donc, quel âge as-tu petit ? »
- 17 ans, répondais-je d’une voix timide.

Il me détailla de haut en bas, puis poursuivit :

« Ma femme t’a remarqué dès que tu es entré dans le bar. Qu’est-ce qu’un jeune homme comme toi fait tout seul à 2h du matin dans un quartier aussi pourri ? »

Je ne savais pas trop quoi répondre. Je me contentai de regarder mes bottes un instant, cherchant la réponse la plus appropriée.

« Tu vends de la drogue ? Tu… tapine ? Excuse-moi je saute peut-être trop vite aux comclusions ».

À ce moment je me dis que comme il se doutait déjà que je trempais dans le louche, aussi bien jouer carte sur table.

- Vous ne sautez pas vite aux conclusions. Vous avez raison en fait… Je ne vends pas de drogue, je vend le reste… c’est tout ce que j’ai. Si on considère la possibilité que ça puisse encore m’appartenir.

Je le regardai directement dans les yeux. Il demeura silencieux, fumant sa cigarette.

*Devine pourquoi je voulais t’aborder, toi et ta copine… si tu ne me file pas de billet je vais être dans un sale pétrin…*

Démoralisé et ne sachant comment réagir devant ce silence, je lui tournai le dos pour aller voir ailleurs. C’est à ce moment qu’il me héla :

-Attend le jeune ! Comment tu t’appelles ?

Je m’arrêtai de marcher, tournai à peine la tête et lui répondit que je m’appelle Nikita, mais que tout le monde m’appelle Niki.

- Et alors, Niki, 500$, ça suffit pour éviter de te faire pendre ?

Je demeura aussi perplex qui silencieux, et pensai : *Pourquoi pas 600 ? ça m’en ferais pour manger aussi, pendant quelques jours !*

-Ou 600$ si tu préfère. J’imagine que tu ne dois pas avoir le dîner gratuit avec ton boulot

Ajouta t’il en riant.

Je m’approchai alors à pas lent. En le fixant dans les yeux.
*Et ces 600$ là… tu me les donnes ? pitié… je ne veux pas travailler ce soir…*

Si ça se trouvait, cet homme lisait dans mes pensées ! Autant mieux tenter le tout pour le tout… Je fermai les yeux un instant, puis, replantant mon regard dans ses yeux, ajoutai mentalement : * Allez… 600$, et tu me ramène à la piaule… je me les gèle…*

L’homme jeta sa cigarette au sol, l’écrasa puis sortit ses clefs de voiture.

- Je vais dire à Caroline que je te ramène. Tu as l’air crevé. Il ne faudrait pas qu’il t’arrive du mal d’autant plus, t’es sympa le jeune.

Puis il me tourna dos pour rentrer dans le bar.
Piqué au milieu du stationnement, je ne savais plus quoi faire. Je ne comprenais pas du tout comment cet homme pouvais lire mes pensées ! Je m’en sentais presque violé… Ce qui en soit m’aurait paru moins grave, mes pensées étant la seule chose qui m’appartenait vraiment.

Après cette petite mésaventure, plusieurs autres évènement du genre se produirent. Je compris bien assez vite que les gens ne lisaient pas mes pensées, mais que c’était moi qui leur imposait. J’avais comme une sorte de pouvoir de suggestion. Vous n’avez pas idée à quel point cela peut-être pratique… »


Aujourd’hui, plusieurs années ont passé. Années durant lequels Nikita subit un grave accident, dans lequel il fût à moitié défiguré. La nature de cet accident reste mystérieuse, il refuse d’en parler. Tout ce qu’il s’est permis de dire, c’est que cet accident est la seule et unique faute d’une seule et unique personne, et que le jour où il retrouvera cette personne, il se servira de tout ce qu’il lui reste, selon lui, soit son pouvoir, pour lui imposer la mort.




SIGNES PARTICULIERS :Porte un masque de théâtre en permanence

COMPÉTENCES SOUHAITÉES :

Maitrise des armes :
Armes blanches 7/10
Armes à feu légères 5/10

Séduction/charme 8/10

Sport de combat
Combat de rue 7/10

Vol 6/10 (il a quand même grandit dans la rue!)

Traque: Générale 5/10



AFFILIATION ENVISAGÉE : Indépendant



Dernière édition par Nikita Sabel le Lun 9 Aoû - 18:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Khaine
Aspirant de la Rising Assembly
Aspirant de la Rising Assembly
Nathan Khaine

Messages : 79
Date d'inscription : 14/07/2010
Pseudo / Codename : Claw
Langues parlées : Anglais.

MessageSujet: Re: Nikita Sabel   Lun 9 Aoû - 9:49

Description physique & caractère trop courtes, mais sinon ça, l'histoire est bonne ! Pour une fois que c'est pas un coup du " Jbute mes parents, j'ai un ak-47 dans ma poche gauche et mon permis bateau / moto / auto / vélib dans ma poche droite, lol. "


Bref moi j'aime bien. Je laisse passer. NÉANMOINS, j'avais cru lire que seuls les 2o premiers inscrits auraient le droit au lvl3... Fraust me corrigera, si c'est le cas ou pas. Dans le cas contraire, ta fiche passe aussi ; )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikita Sabel
Comédien attitré.
Comédien attitré.
Nikita Sabel

Messages : 39
Date d'inscription : 09/08/2010
Pseudo / Codename : Niki
Age du perso : 25 ans
Langues parlées : Français, Anglais, il a oublié sa langue maternelle.

MessageSujet: Re: Nikita Sabel   Lun 9 Aoû - 14:01

Ok! J'allongerai les description physique et de caractère dès que possible.
J'espère avoir droit au lvl 3... mon perso n'a pas vraiment d'autre habileté que son pouvoir, qui n'est même pas infaillible hehe.
S'il doit commencer à zéro, il ne sera rien de plus qu'un humain ordinaire, avec un masque en prime XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scott Lorrington
Scientifique Rising Assembly
Scientifique Rising Assembly
Scott Lorrington

Messages : 86
Date d'inscription : 15/07/2010
Age : 29
Pseudo / Codename : -
Age du perso : 39 ans
Langues parlées : Anglais, Français, Mandarin, Japonais (et quelques autres)

MessageSujet: Re: Nikita Sabel   Lun 9 Aoû - 17:21

En virant les persos repris de The Faculty et les Aspirant/Ainés lvl 5, on est à 13 membres bénéficiant du lvl 3. Donc Nikita sera lvl 3.

Pense à étoffer un peu tes compétences, c'est un peu light, là.

Niveau pouvoir, c'est du contrôle mental, donc pas de problème, c'est différent dans l'usage de la télépathie de Eva.
Après, pense à discuter avec tes "victimes" pour savoir si l'ordre fonctionne ou pas.

_________________

~~Maintenant, Invité, moi aussi, j'ai ton pouvoir...~~
Pouvoirs actuels:
Altération de la taille d'objets (Taylor)
Congélation (Paik, PNJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikita Sabel
Comédien attitré.
Comédien attitré.
Nikita Sabel

Messages : 39
Date d'inscription : 09/08/2010
Pseudo / Codename : Niki
Age du perso : 25 ans
Langues parlées : Français, Anglais, il a oublié sa langue maternelle.

MessageSujet: Re: Nikita Sabel   Lun 9 Aoû - 18:20

Oui, j'y avait pensé à ça ^^ A discuter avec mes victimes. Aussi Nikita n,est pas "chiant" de nature, donc je pense pas lui faire faire des choses que les autres joueurs trouveraient chiante.

Compétences et physique+caractère mis à jour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Khaine
Aspirant de la Rising Assembly
Aspirant de la Rising Assembly
Nathan Khaine

Messages : 79
Date d'inscription : 14/07/2010
Pseudo / Codename : Claw
Langues parlées : Anglais.

MessageSujet: Re: Nikita Sabel   Lun 9 Aoû - 22:02

Pour moi c'est bon, si Scott n'a aucune remarque à faire, on valide? : )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scott Lorrington
Scientifique Rising Assembly
Scientifique Rising Assembly
Scott Lorrington

Messages : 86
Date d'inscription : 15/07/2010
Age : 29
Pseudo / Codename : -
Age du perso : 39 ans
Langues parlées : Anglais, Français, Mandarin, Japonais (et quelques autres)

MessageSujet: Re: Nikita Sabel   Mar 10 Aoû - 0:04

Validation.

Nathan, je te laisse installer rang et comps, hein.

_________________

~~Maintenant, Invité, moi aussi, j'ai ton pouvoir...~~
Pouvoirs actuels:
Altération de la taille d'objets (Taylor)
Congélation (Paik, PNJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nikita Sabel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nikita Sabel
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aldyr

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Evolution - War of the Rising :: Avant de jouer :: Fiches de personnages :: Fiches validées (indépendants)-
Sauter vers: